Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Virtua Fighter 4

Virtua Fighter 4

Depuis la disparition de la Dreamcast, Sega n'a de cesse d'orner ses anciens rivaux de ses plus beaux atours. Après Ecco sur PS2, Sonic sur GBA et sur GameCube, les cadeaux continuent à pleuvoir avec Virtua Fighter sur PS2... une bien belle parure pour la console de Sony.
Il y a trois ans, Virtua Fighter 3 tb, troisième opus de la série, avait accompagné le lancement de la Dreamcast. Depuis, la console de Sega s'est éteinte et pour rejoindre les combattants de VF4, dernier volet de la saga, on n'avait donc pas d'autre choix que d'écumer le bitume en quête d'une borne d'arcade. Mais comme long est le chemin qui mène jusqu'à la salle la plus proche, Sega a pensé à ses fans (et à l'usure de leurs semelles de chaussures), en adaptant son célèbre jeu d'arcade sur PS2.

Patience petit scarabée

Depuis sa première apparition sur bornes d'arcade en 1993, Virtua Fighter conserve invariablement son statut de jeu de baston technique. Pour son arrivée sur PS2, la série ne faille pas à sa réputation et ceux qui comptent aborder VF4 de la même manière qu'un Tekken Tag Tournament ou qu'un Dead or Alive 2 (à savoir en bourrinant sur les touches de la manette) risquent d'en prendre pour leur grade ! Même si les commandes sont judicieusement réparties sur un petit nombre de touche (coup de poing, coup de pied, garde), il est inutile de
triturer les boutons dans l'espoir d'enchaîner les combos ou d'effectuer des prises visant à défier les lois de la gravité.
Ici, c'est l'intellect qui prime sur la masse musculaire et la victoire tient donc à une stratégie sans faille, à un bon timing, ainsi qu'à une parfaite maîtrise des différentes disciplines de combat.
Cours de rattrapage

Pour ce quatrième opus, on retrouve onze vétérans de la série plus deux nouveaux venus, Lei-Fei, un moine Shaolin et la plantureuse Vanessa Lewis, agent de sécurité de profession. Certains s'offusqueront du faible nombre de concurrents (face aux trente cinq de TTT, ça peut sembler léger) mais comme chaque perso possède son propre style (Kung-Fu, Ju-Jutsu, Jeet Kune Do, Lutte, etc.) et une palette de coups très riche, si vous décidez d'acquérir toutes leurs compétences d'un seul trait, vous avez le temps de voir vos ongles pousser ! A moins de passer le plus clair de son temps dans les salles d'arcade, un long entraînement s'avère nécessaire, et de ce côté-là, le soft est bien pourvu grâce à la possibilité de perfectionner ses coups, mais aussi de s'entraîner à des situations particulières (esquives, blocage, etc.)... En bref, le must en la matière.

Virtua Fighter Manager

Outre les modes Arcade, Vs et Kumite (où le but est d'affronter un maximum d'adversaires en continue), VF4 propose un mode A.I. permettant de créer et de coacher son combattant.
Une innovation majeure en matière de jeux de baston puisqu'en plus d'inculquer à son perso un style qui lui est propre, on peut l'envoyer fritter d'autres concurrents via les autres modes de jeu, le conseiller pendant les rencontres, enregistrer des replay, les visionner au ralenti afin de déceler ses points faibles, etc. j'en connais qui vont vite prendre la grosse tête !
Mais si le but ultime de VF4 est de faire monter en grade les persos (à l'instar des ceintures que l'on passe dans n'importe quel art martial), le soft ne va pas sans son lot de bonus à débloquer, comme des accessoires permettant aux fétichistes de transformer leurs concurrents favoris en véritable fashion victim.

Un souffle de renouveau

Au niveau du graphisme, même si VF4 est loin d'égaler un Dead or Alive 3 sur Xbox, le soft n'a pas à rougir de sa réalisation. Les persos sont finement détaillés, l'animation est fluide et rapide , quant aux arènes de combats, même si elles n'ont pas toutes fait l'objet du même soin (la plage de sable fin, par exemple, fait pale figure face à la grandiose muraille de Chine), l'ensemble reste de très bonne qualité et les effets de brume, les traces laissées dans la neige au passage des combattants, les feuilles d'automne qui tourbillonnent (poétique non ?), sont autant de détails qui feraient presque oublier le scintillement désagréable qui émane des décors. Dommage car sans ses environnements disparates et un aliasing omniprésent, grâce à une profondeur de jeu encore jamais vue pour un soft de baston sur PS2, VF4 aurait sûrement fait un parcours sans faute.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux passionnés de la série
- A ceux qui souhaitent s'initier à un jeu de baston technique
- A ceux qui se sentent l'âme d'un coach


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tekken Tag Tournament
- Dead or Alive 2