Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Untold Legends : Le Royaume des Ténèbres

Untold Legends : Le Royaume des Ténèbres

Présenté un temps comme l’un des titres exclusifs forts du lancement de la PS3 aux Etats-Unis, Untold Legends se montre particulièrement discret en Europe, avec une sortie assez tardive. Excès de timidité ou juste humilité ?
Le Royaume des Ténèbres narre l’aventure de trois héros, serviteurs loyaux d’un roi qui va malheureusement se laisser corrompre par le pouvoir de la magie noire. Eventant l’affaire, nos trois "rônins" se lancent en quête d’un moyen de juguler la folie sanguinaire de leur ancien monarque.

Il était une fois un clone

Née sur PSP, la série Untold Legends pompe allégrement Donjons & Dragons, que ce soit par son univers heroic fantasy classique, ou à travers son concept Action/RPG plagiant Baldur’s Gate : Dark Alliance. Mais à défaut d’originalité, nous saurions nous contenter de qualité, et de prime abord, le jeu aligne de nombreux atouts.
On choisit son avatar parmi trois personnages, chacun possédant des compétences et des combos bien spécifiques nécessitant des approches un peu différentes. Le guerrier musculeux, qui manie un énorme marteau (quelque chose à compenser ?), plonge au cœur de la mêlée, paralysant les monstres par ses cris, les renversant par des chocs puissants, améliorant son aura destructrice et déchaînant la foudre.
L’éclaireuse, équipée de deux lames tranchantes (quelque chose à… désolé), virevolte entre les créatures, semant la confusion, esquivant les attaques et posant des mines. Le magicien se sert de son bâton pour repousser ou regrouper ses adversaires, avant de déchaîner ses arcanes élémentaires dévastateurs (feu, glace, éclair, gravité).
Comme d’habitude, l’élimination d’ennemis permet d’accumuler de l’expérience (convertissable en points de caractéristiques et en pouvoirs), des équipements ainsi que des runes aux effets variés, altérant votre arme principale. Un aspect non négligeable puisque les nombreux adversaires (morts-vivants, squelettes, araignées, démons, golems, cerbères de pierre, chauves-souris géantes, loups…) s’avèrent plus ou moins vulnérables à certains éléments.

Conan le barbare (attention contrepèterie)

Bref, du classique, mais du solide, sauf qu’émergent progressivement de multiples fissures qui ébranlent ce bel édifice. La joie de la montée de niveaux se heurte à un certain manque de profondeur (à peine 9 pouvoirs par personnages). Le plaisir de la chasse au trésor est complètement annihilée car les objets que l’on peut façonner dès le début d’un chapitre surclassent ceux que l’on trouve dans ledit chapitre. L’excitation du combat retombe lorsque l’on réalise qu’un combo spécifique prévaut quasiment en toute situation et qu’il faut le reproduire ad nauseam.
De plus, là où certains jeux alternent régulièrement des environnements originaux peuplés d’adversaires variés, Untold Legends aligne des niveaux monotones qui s’étirent en longueur dans lesquels on latte en série un type de créatures avant de passer à l’autre.
Pour ne rien arranger, la réalisation s’avère quelconque, le design sans créativité et les constantes cinématiques cadrées avec les pieds par un cul-de-jatte (sans parler des bugs). Mais on peste surtout contre la gestion exécrable de la caméra. Celle-ci part en vrille dès que l’on approche un mur, et il y en a beaucoup.
Bref, si Untold Legends se montre plutôt efficace au début, l’intérêt se délite progressivement et, à moins de pouvoir profiter du multijoueur ou d’être sévèrement en manque d’Action/RPG, l’achat est dispensable.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans
- Aux fans d’Heroic Fantasy
- Aux amateurs d’Action/RPG


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Marvel Ultimate Alliance
- Baldur’s Gate : Dark Alliance 2