Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Unreal Championship

Unreal Championship

Comment ne pas évoquer Halo, lorsqu'un nouveau quake-like arrive sur Xbox ? Le jeu de Bungie avait mis tout le monde d'accord à l'époque. Mais c'était sans compter sur un certain... Unreal Championship !
Alors que Halo nous a littéralement scotché à nos consoles lors du lancement Xbox en mars dernier, toute une communauté de joueurs attendait impatiemment qu'un digne successeur montre le bout de son canon. S'il n'est pas question de Halo 2 pour le moment, Unreal Championship annonce la couleur : orgie de frags sur Xbox !!!

Domination totale !

Unreal Championship est à la Xbox ce qu'Unreal Tournament 2003 est au PC. A savoir que les deux softs ont été développés par la même équipe, Digital Extremes, et possèdent un moteur de jeu identique. On retrouve également la même architecture en ce qui concerne les modes de jeu. Outre les sempiternels Deathmatch, Capture The Flag, Survival, et Team Deathmatch, on note l'apparition de deux modes originaux : Double Domination et Bombing Run. Les fans d'Unreal Tournament sur PC y reconnaîtront une évolution du mode Domination, où votre équipe devra contrôler deux zones précises pendant un certain laps de temps afin de marquer des points.
Bombing Run, quant à lui, s'apparente à un sport collectif futuriste où l'on doit propulser une balle métallique dans l'en-but adverse, ou le traverser, afin de marquer. On développe très rapidement des techniques fourbes en tirant sur la balle ou en l'envoyant sur l'adversaire (ndr : empêche l'utilisation des armes conventionnelles), un vrai régal pour les habitués qui recherchent un peu de nouveauté dans ce monde de brute !
Des bots obéissants

Unreal Championship reste fun à jouer en solo, offrant le choix parmi 48 gladiateurs des temps modernes afin de monter son équipe. Les aptitudes de combat des bots sont décomposées selon trois caractéristiques - précision, agilité, tactiques - qui pourront évoluer à mesure que vous disputez des matchs. Avec six races différentes, vous devrez combiner entre tank lourd, psychopathe de la gâchette, alien hyper agile, ou encore androïde à la précision chirurgicale. Quoiqu'il en soit, prenez soin de bien sélectionner votre avatar car une petite surprise vous attend lorsque vous serez venu à bout de toutes les épreuves du tournoi par équipe. Hormis quelques problèmes éparses de navigation dans les maps, les bots font preuve d'une bonne adaptation et appliquent généralement vos ordres à la lettre. Que vous soyez un accro du genre ou un total néophyte, les quatre niveaux de difficulté et le didacticiel permettent d'aborder Unreal Championship dans les meilleures conditions possibles.

Excentrique rime avec Championship

Côté armement, le titre est fidèle à la série PC, avec une dizaine d'armes plus exotiques les unes que les autres, et possédant pour la majorité tirs primaire et secondaire. On remarque quelques nouveautés comme le "shield gun", le "link gun", ou le "lightning gun", aussi excentriques qu'efficaces en plein combat. L'arsenal d'Unreal Championship donne lieu à une somptueuse explosion de couleurs, l'environnement graphique affichant une qualité que l'on n'avait pas retrouvée depuis Halo. Une prouesse technique remarquable en terme de textures, gestion dynamique des lumières, reflets, effets volumétriques, j'en passe et des meilleurs. Ajouté à cela, une bande son tendance techno très typée
et on se trouve en présence d'un titre à la pêche d'enfer, mais à déconseiller vivement aux épileptiques. Autre originalité, l'arrivée d'un compteur d'adrénaline qui augmente à mesure que vous faites des frags et que vous ramassez des gélules. Au maximum, il vous donnera la possibilité d'activer le power-up de votre choix en enchaînant la bonne combinaison.
A l'assaut du Xbox Live !

Par ailleurs, la console n'a plus à rougir du PC en ce qui concerne la jouabilité d'un quake-like, les commandes se trouvent parfaitement et restent entièrement paramétrables si besoin. Saut, double saut, esquive, réglage de la sensibilité, config. des touches, tout y est ! Dommage que l'animation donne des signes de fatigue, le "framerate" (ndr : taux de rafraîchissement des images) n'étant pas constant sur les quelques 25 cartes que composent le jeu. Cerise sur le gâteau, les joueurs qui se sont lancés dans l'aventure Xbox Live pourront profiter de l'expérience on-line en avant-première, car UC propose un support complet pour le service Internet de la console. Unreal Championship constitue actuellement ce qui se fait de mieux en matière de quake-like réseau sur console.

Test réalisé par Frédéric "Mr. Crow" Pam.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux accros du frag
- Aux cyber-gladiateurs
- A ceux qui veulent se cartonner sur le Xbox Live


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Halo
- TimeSplitters 2