Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Tom Clancy’s Splinter Cell Chaos Theory

Tom Clancy’s Splinter Cell Chaos Theory

Et de trois pour la franchise Splinter Cell. Les épisodes se suivent et s’enchaînent à allure industrielle chez Ubisoft. A voir maintenant si Sam Fisher a gardé tout son punch dans cette théorie du chaos annoncée.
Sortir deux titres à un an d’intervalle pourrait paraître présomptueux en terme d’innovations. Ubisoft a su installer sa franchise Splinter Cell comme référence de l’infiltration sur consoles avec le premier opus . L’an passé, le jeu en ligne faisait son apparition avec Pandora Tomorrow. Cette année, il faut compter sur la coopération et un gameplay affiné.

Sam Fisher 3

Il va sans dire que les héros prennent de la bouteille au fur et à mesure de leurs aventures. Mais c’est sans compter sur le préparateur physique de Sam Fisher, notre agent secret d’Echelon 3, le dernier rempart qu’a le monde contre la menace antiterroriste (j’en fais un peu trop, mais à peine). Ce bon Sam revient avec tout un tas de nouveaux mouvements et d’interactions avec le décor.
Retenons par exemple l’épreuve de projeté par-dessus la rambarde, la petite saignée au couteau, l’étranglement style cochon pendu, le déchirage de toile idéal pour les entrées en catimini... mille et une façons d’infiltrer, d’exterminer, et d’évacuer. Comptez encore une dizaine de missions pour venir à bout de la campagne solo.
Un cheminement plus ouvert en solo

D’ailleurs, on note un changement dans la manière d’aborder chacune d’elles. On a désormais accès à trois configurations d’équipement différentes. Ensuite, la progression dans les missions n’est plus aussi figée qu’auparavant et des objectifs secondaires sont réalisables en marge des principaux. De fait, on n’est plus tenu d’appliquer à la lettre le manuel du parfait petit espion pour se frayer un chemin jusqu’au but. La "méthode brute" est moins pénalisée mais reste très hasardeuse à appliquer en toutes situations.

Viens me faire la courte échelle

L’évolution sensible de la série concerne l’apparition du jeu en coopération. Jouez les espions en duo et apprenez à travailler en équipe pour venir à bout des quatre misions (seulement...) proposées.
Le jeu à deux en coop ouvre la voie à des mouvements originaux et augmente encore les possibilités. On salue à la fois cette initiative et on regrette que la campagne principale ne soit jouable en coopération tant le concept est original et diablement efficace !
Evolutions de rigueur

En multijoueur, on observe quelques changements en Versus, avec un mode story qui permet de lier des objectifs multiples dans une même carte entre espions et mercenaires. En dehors de cela, le Disk Hunt et le Deathmatch complètent le tableau d’un jeu à plusieurs déjà éprouvé sur le Live avec Pandora Tomorrow. Une valeur sûre. Par contre, on note une différence de qualité graphique entre le multi et le solo. Pas de changement d’un côté et magnifique évolution de l’environnement de jeu de l’autre. Ce Chaos Theory demeure un véritable plaisir pour les yeux, mais aussi pour les oreilles. Il va être ardu pour les développeurs d’Ubisoft Montréal de faire mieux pour le prochain volet. Volet qui, on l’espère, apportera le lot d’innovations qui caractérise la série jusqu’à maintenant.

Test réalisé par Frédéric Pam

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la coopération
- A ceux qui veulent retrouver un Sam Fisher dans la force de l’âge
- Aux adeptes de la théorie du chaos


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tom Clancy‘s Splinter Cell Pandora Tomorrow
- Tom Clancy’s Splinter Cell