Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Tom Clancy’s Ghost Recon 2

Tom Clancy’s Ghost Recon 2

Ghost Recon s’est fait beau pour passer les fêtes sur Xbox. Le shoot tactique de Red Storm s’émancipe et revient dans une suite nerveuse qui pourrait bien vous surprendre.
Le shoot tactique ajoute une pierre à son édifice avec un Ghost Recon 2 plus rythmé et plus abordable que son prédécesseur. Le récit en abyme repose sur une émission de télévision présentant un reportage sur l’unité d’élite Ghost en Corée du Nord. C’est l’occasion de faire la connaissance de ces militaires d’exception, inconnus du grand public, et puis ça change des gendarmes de St-Tropez ou de la brigade d’intervention de l’autoroute A4. Le briefing de chacune des missions est construit sur le témoignage de soldats qui donnent des indications sur leur stratégie et les moyens investis. Les phases de jeu sont les flash-back du déroulement de l’action.

Une simplicité qui aurait pu mal tourner

Le mode campagne offre 15 missions jouables seul ou à 4 en écran splitté, en link ou sur le Xbox live. Même si le principe du jeu est de dézinguer tout se qui se présente entre deux objectifs, le scénario est suffisamment efficace pour que l’on ne s’ennuie jamais entre infiltration, protection d’unités, destruction de matériel ou défense de lieux stratégiques. Le système de déplacement avec les points de contrôle a été abandonné pour booster l’action, ce qui décevra les puristes de la stratégie.
Ce dynamisme donne au jeu un déroulement plus directif et linéaire qu’avant sans que ce soit véritablement gênant. Les scripts des cartes sont un peu trop visibles, et un pas de trop suffit à faire apparaître des dizaines d’ennemis surgissant de nulle part. Malgré tout, l’immersion est totale et la tension mesure chacune de vos foulées : simplement jouissif.
Une paire achetée, la deuxième est offerte !

Une vue à la 3e personne est maintenant sélectionnable en plus de la vue habituelle, et permet de mieux appréhender l’environnement, tout en profitant de l’animation particulièrement réaliste du personnage. Déhanchés, instructions à ses équipiers etc. Le remaniement du système de commande le rend plus efficace, complètement intuitif, et dynamise le gameplay. Une pression sur Y dirige ses hommes en fonction de la cible de son curseur. Pointez dans une direction, ils s’y dirigeront, sur des ennemis, ils attaqueront, sur une DCA, ils l’utiliseront. Malgré cette fonctionnalité, vous aurez toujours la possibilité d’utiliser les commandements prédéfinis tels qu’attaquer, contourner, défendre, regroupement ou arrêt des tirs. Le système de visé est précis et réaliste, les impacts sont localisés et on ne peut pas enchaîner les tirs avec précision à cause du recul. Parmi les nouveautés, votre arsenal se voit agrémenter du M29, avec un système de caméra intégré, qui permet de tirer, y compris des grenades, en restant à couvert ! C’est pourtant simple le bonheur...

Si Deep Blue avait un flingue

L’intelligence artificielle est impressionnante. Les ennemis s’adaptent complètement à vos réactions et à votre stratégie. Ainsi, toute absence d’initiative sera sanctionnée par une grenade bien placée. Vos coéquipiers ne sont pas en reste.
Aucun n’est candidat au sacrifice, tous se mettent à couvert, et utilisent de leur propre initiative l’arme qui se prête le mieux à la situation. Tout comme vous, ils ont l’ambition d’aller au bout de la mission qui leur est confiée. Tout n’est pas encore parfait, et parfois des soldats ne s’inquiètent pas du brutal décès d’un coéquipier, mais rien de systématique.
Adaptable à son jeu

Une des forces de Ghost Recon 2 est de proposer de nombreux paramétrages sans pour autant imposer leur utilisation. Ainsi, à chaque début de mission, vous pouvez définir vos armes et vérifier celles de vos compagnons tout en sachant que le choix par défaut répondra aux besoins de la carte. 10 à 15 heures de jeu sont nécessaires pour terminer la campagne, en sauvegardant tous les 20 mètres. Au final, même s’il est plus linéaire, GR2 ravira les fans du shoot tactique, qui pourront paramétrer le jeu dans les moindres détails. Les plus sceptiques goûteront à leur rythme à un shoot suffisamment nerveux et bien réalisé pour se laisser entraîner.

Test réalisé par Mathias Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment le shoot intelligent
- A ceux qui n’aiment la tactique que dans l’action
- A ceux qui cherche le meilleur compromis entre réalisme et plaisir de jeu
- A ceux qui pensent qu’être un dictateur en Corée du Nord, c’est mal


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Tom Clancy’s Ghost Recon
- Tom Clancy’s Rainbow Six 3 : Black Arrow
- Full Spectrum Warrior