Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Walking Dead

The Walking Dead

The Walking Dead est une bande dessinée à succès dont sont tirés une série télévisée à succès et un jeu vidéo à succès. Fort de sa réussite en dématérialisé, le hit de Telltale se décline désormais au format boite !
Si The Walking Dead rencontre autant de succès, c’est avant tout parce que le scénariste de la BD, Robert Kirkman, n’en fait pas une simple histoire de zombie. Certes, les morts-vivants ont envahi le monde et représentent un danger permanent mais ils servent surtout à placer les rares survivants sous pression. L’œuvre se livre à une véritable étude des dynamiques de groupes, dissèque les réactions de ses personnages placés sous un stress constant et c’est cet aspect psychologique que le jeu s’attache à reproduire.

Je veillerai sur toi
L’aventure débute au moment où l’infection se répand comme une trainée de poudre. Lee Everett est un professeur d’université condamné pour le meurtre de l’amant de sa femme. Durant son transfert vers le pénitencier, il se heurte – littéralement – aux "marcheurs". Il ne doit sa survie qu’à l’intervention d’une fillette nommée clémentine, dont les parents ne sont pas revenus d’une balade. Désormais liés, nos deux héros ne tardent pas à intégrer un petit groupe de survivants. Isolé, apeuré, soumis à la faim, à la folie des autres humains, le groupe ne cesse d’imploser et vous devez manœuvrer dans un véritable champ de mines. De prime abord, TWD rappelle les jeux d’aventure à l’ancienne, les "point & click". On dispose en effet d’un inventaire et on interagit avec des éléments du décor ou les personnages pour trouver des solutions aux puzzles. Si ces énigmes ont le mérite d’être logiques, elles n’offrent cependant aucune difficulté. Ce qui serait un défaut pour n’importe quel titre d’aventure ne pose ici aucun problème car l’intérêt réside ailleurs, à savoir dans l’écriture et dans les choix.

Question de vie ou de mort

Telltale réussit à créer une expérience émotionnelle particulièrement immersive. Sympathiques ou antipathiques, les personnages sont tous attachants, marquants, humains. Ils ont des motivations que l’on peut comprendre, auxquelles on peut s’identifier. Il n’y a jamais rien d’absurde ou d’illogique dans leurs comportements, même lorsque ceux-ci vont à l’encontre de notre intérêt. Et puis il y a Clémentine, cette fillette que l’on doit protéger. Rapidement, on appréhende les situations, non pas en pensant à soi, mais en pensant à elle. Et c’est ce qui va rendre chaque décision aussi importante. Car TWD demande constamment de faire des choix, souvent dans un lap de temps très bref. Certains sont majeurs, évidents comme sauver la vie de machin ou de bidule. D’autres sont plus pernicieux : à qui distribue-t-on les rations de survie restantes ? Dit-on la vérité à propos de notre passé ? Qui soutient-on durant cette dispute ? Peut-on faire confiance à ces deux inconnus ?

Je sais ce que tu as fait l’été dernier…

Et cela fonctionne parfaitement. On se sent sur le fil du rasoir parce que le jeu s’attache à nous renvoyer systématiquement un feedback. Même mineures, nos décisions ont un impact perceptible, que ce soit à travers un regard, une parole, un geste ou des statistiques comparatives avec les autres joueurs. Et plus on progresse dans le jeu, plus les thématiques abordées deviennent sensibles, prennent aux tripes, réussissant parfois l’exploit de nous pousser au bord des larmes jusqu’au final qui laisse une trace indélébile. Rien que pour cela, TWD est une expérience que vous devez vivre.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans.
- Aux fans de la série The Walking Dead.
- Aux joueurs qui veulent une expérience émotionnelle forte.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Heavy Rain