Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Thing

The Thing

Vous pensiez en avoir fini avec La Chose ? Là où le film culte de John Carpenter s'achève, votre aventure commence. Prêts à replonger dans l'angoisse et l'horreur avec The Thing ?
Vous êtes Blake, un soldat envoyé au fin fond de l'Antarctique avec pour mission de venir au secours d'une expédition scientifique qui ne donne plus signe de vie. Le scénario se déroule après les événements du film de 1982 mettant en scène Kurt Russel. On retrouve d'ailleurs quelques petits clins d'oeil à la réalisation cinématographique qui nous a plongés dans l'horreur, il y a vingt ans de cela. Mais le pire reste à venir...

Toujours se tenir aux aguets

Le jeu s'inscrit dans le plus pur style survival horror avec une ambiance qui prend aux tripes, et des décors flippant. Que ce soit en extérieur ou en intérieur, on ne se sent jamais en sécurité et on reste toujours prêt à dégainer son arme au moindre bruit suspect. A la tête d'une équipe de quatre soldats, vous explorez les vestiges d'un camp norvégien en mettant à contribution les spécificités de vos troupes. L'ingénieur sera utile pour réparer les différents mécanismes électriques et les appareils informatiques, tandis que le médecin soignera vos blessures, ou encore le commando fera un carton avec une bonne arme en mains.
Car il vous incombera d'équiper vous-mêmes vos coéquipiers, une action qui aura des conséquences directes sur leur moral. Donnez un lance-flammes avec un maximum de munitions à l'un de vos soldats, et il se battra au maximum de ses possibilités. Privez-le d'un bon fusil à pompe, et il perdra tous ses moyens, jusqu'à ne plus vous obéir.
L'épreuve par le feu

D'autres paramètres entrent en ligne de compte dans le gestion de la psychologie de vos forces, et vous ne devrez pas prendre à la légère leurs signes de défaillance, sous peine de les perdre définitivement. On peine à gérer son équipe au début, et il se passe une bonne heure avant de naviguer entre les différents menus de groupe de façon aisée. Quoiqu'il en soit, gardez à l'esprit que vos coéquipiers auront leur comportement propre et qu'il sera parfois ardu de combiner avec l'environnement hostile à explorer et les crises de parano des "gars". Si les plus petits aliens peuvent être exterminés de manière traditionnel (un bon coup de fusil à pompe pour éparpiller la sale bestiole), les "gros morceaux devront" obligatoirement périr par le feu. Il devient alors d'absolue nécessité de gérer ses munitions de lance-flammes, chalumeau ou autres grenades incendiaires avec parcimonie (ndlr : avec qui ?).

Un scénario scripté

A l'image d'un Resident Evil, les missions s'enchaînent suivant un scénario linéaire qui ne laisse pas beaucoup de place à l'initiative. En ce sens, l'absence de boussole et de carte pour se repérer reste secondaire. Cela dit, la mise en scène est habilement montée de façon à nous faire sursauter, avec
ces petits rush d'adrénaline qui nous prennent alors qu'on se trouve quasiment à l'article de la mort, et qu'une vilaine bébête jaillit de derrière une caisse. La dizaine de missions présentes, entrecoupées de combats tendus contre les boss, sont garants d'une bonne durée de vie, et ce en mode normal de difficulté.
Sans révolutionner le genre, sans réellement proposer de concept novateur, sans même atteindre le niveau des références de la catégorie, The Thing possède les éléments qui font qu'on a notre lot de frayeurs devant sa console, le soir, très tard dans le noir...

Test réalisé par Frédéric Pam, la peur au ventre.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans du film
- Aux fans de Resident Evil
- A ceux qui aiment se faire des frayeurs



Vous aimerez si vous avez aimé :
- Le premier du genre sur Xbox