Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The Matrix Online

The Matrix Online

Et si la réalité dans laquelle nous vivons n’était que pures stimulations cérébrales ? Et si notre chaleur devait servir d’énergie à un monde contrôlé par les machines ? Et si vous étiez l’Elu ? Bienvenue dans la Matrice !
Prendre pour base la trilogie des frères Wachowski afin d’en faire un jeu de rôle massivement multijoueur part d’une bonne intention. La Matrice telle qu’on la connaît offre de vastes possibilités d’évolution et d’adaptation. Un terrain propice à accueillir des hordes de fans trop longtemps restés derrière l’écran de leur ordinateur et qui se décident enfin à prendre la pilule rouge. Encore faut-il que les fondamentaux du genre soient présents et respectés.

A la recherche de l’Elu perdu

Ne vous méprenez pas. The Matrix Online ne vous propose pas d’incarner Keanu Reeves dans sa prestation de Neo, le pirate le plus recherché du cyberespace qui se trouve être le salut de l’Humanité dans la lutte contre les Machines. Cela dit, vous vous retrouvez bel et bien plongé dans la Matrice, ayant pris conscience du triste sort qui échoue à votre espèce : servir de pile organique ad vitam eternam. En tant que"Redpill", vous avez fait votre choix. Vous avez quitté votre cocon de métal et de câbles pour affronter la vraie vie et trouver une issue à la confrontation qui oppose Zion aux Machines.
Mais un troisième protagoniste se lance dans la bataille en la personne des Exilés. MxO place le scénario après que Néo ait défait l’agent Smith, ce programme viral décidé à détruire purement et simplement la Matrice et rayer de la carte les Humains.
Suis le lapin blanc

Après la création de votre avatar suivant une dizaine de caractéristiques et alignement principaux et un vaste choix de tenues et morphologies, il ne vous reste plus qu’à vous connecter à la Matrice via l’une des nombreuses cabines téléphoniques disséminées dans l’aire de jeu. A cet endroit précis vous pouvez gérer vos banques de données, le matériel que vous possédez, vous avez accès à l’arbre de compétences où vous téléchargez à terme les programmes récupérés ou encore vous consultez les enchères en quête du matériel le plus prisé. Vous commencez l’aventure en tant que membre de Zion mais êtes libre de choisir à terme entre les trois factions à disposition. Libre à vous ensuite de remplir des missions pour l’organisme de votre choix en sachant qu’augmenter sa réputation avec l’un fera sensiblement baisser le rapport aux autres.

La pilule est dure à avaler

Cela dit, la relative variété des missions peine à masquer leur côté répétitif. On appelle son contact, on se rend dans un bâtiment, on remplit ses objectifs, on sort du bâtiment. L’absence d’enchaînement logique et de suivi entre les missions se révèle rapidement ennuyeux. Il y a bien les quelques scénarios liés à votre faction – qui vous font rencontrer des personnages clé des films – mais ils sont trop rares pour tenir le joueur occasionnel en haleine. Par ailleurs, l’interface graphique semble sortie d’un autre temps. On se croirait rendu quelques années en arrière tant la présentation est austère. Seule langue utilisée : l’anglais.
Certes les habitués sauront se retrouver entre francophones mais l’ensemble du jeu nécessite d’avoir une bonne connaissance en anglais pour s’en sortir. Et comme si ça ne suffisait pas, le code réseau de MxO est loin d’être infaillible et nuit au gameplay essentiellement lors des combats.
Une bêta prolongée

Manifestement le point le plus réussi du soft, les combats au corps à corps affichent une résolution des enchaînements se basant sur les actions retenues par l’adversaire et nos propres choix. A ce niveau, les animations sont dignes des films, pour peu que l’on dispose de la machine adéquate. Les musiques et bruitages eux aussi tirés de la trilogie nous plongent dans l’ambiance et ces décors très urbanisés donnent une vision crédible de la Matrice. Malheureusement, le jeu souffre actuellement de sa jeunesse et il n’arrivera à maturité que dans quelques mois, quand les événements Live seront installés de façon périodique et les petits bugs corrigés. En l’état, il ne fait pas le poids par rapport aux références du moment.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux habitués des mmorpg
- A ceux qui n’ont aucun problème avec la langue de Shakespeare
- Aux fans de la licence


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Star Wars Galaxies
- City of Heroes