Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

The King of Fighters XII

The King of Fighters XII

La vénérable série des Street Fighter ayant - partiellement - cédé aux sirènes de la 3D, The King of Fighters demeure le dernier gros bastion de la baston 2D. Cela n’empêche pas SNK de présenter ce douzième épisode comme une "renaissance".
Autant le dire tout de suite, cette affirmation repose essentiellement sur le renouveau du design général de la série et il est indéniable que les artistes n’ont pas ménagé leurs efforts pour aboutir à un rendu visuel unique.

Beau de loin mais loin d’être beau

Les décors sont très colorés, fourmillant de détails, et les personnages bénéficient d’un gros travail sur les ombres leur conférant un relief particulier. Malheureusement, cela s’accompagne d’un aliasing horriblement prononcé (même en activant certains filtres) qui laisse une désagréable impression. Ce résultat inégal est aussi valable pour l’environnement sonore.On alterne les compositions rock et les musiques "régionales" caricaturales, la palme du ridicule revenant cependant aux voix, avec une japonaise tentant de parler américain sans savoir prononcer les R. Un peu "cheap"… et ce n’est qu’un début. Avec seulement 22 personnages disponibles (tous connus), KOF XII est l’un des titres les plus pauvrement pourvus de toute la série. Les modes non plus ne sont pas à la fête : Arcade, Versus (offline et on-line) ou Entraînement, basta ! Il n’y a aucun scénario, aucune série de défis à relever et l’expérience on-line laisse clairement à désirer.

A peine un prince

Seul le système de combat maintient cet opus à flot. On compose son équipe de trois combattants, on décide de l’ordre de passage et on enchaîne les rounds. Coups spéciaux, super attaques (une fois la jauge adéquate remplie), Critical Counter (contre permettant de placer un combo libre), Guard Attack (bloquer une attaque sans perdre de vie), Deadlock (deux coups se neutralisant)… Même s’il s’avère un peu plus simple que les derniers KOF, cet épisode demeure plus technique que le titre de Capcom et permet des affrontements franchement intéressants. Suffisant pour relancer l’intérêt des fans de la série ? Sans doute, mais difficile de parler de "renaissance" ou de s’en contenter après le somptueux Street Fighter IV.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 12 ans et plus
- Aux fans de la série

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Street Fighter IV
- Tous les précédents KOF.