Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Tales of the Abyss

Tales of the Abyss

Six ans après sa sortie sur Playstation 2, au Japon, Tales of the Abyss arrive enfin en Europe, grâce à son portage 3DS. Premier RPG de la plateforme, cet épisode majeur de la saga satisfera les fans, même s’il accuse son âge.
L’aventure se déroule sur la planète Aluldrant, sur laquelle les fonons régissent toute matière. Luke fon Fabre, fils d’une famille noble, souffre d’amnésie depuis qu’il a été kidnappé, sept ans auparavant. Depuis, il ne sort plus du manoir familial. Mais un beau jour, une intruse du nom de Tear pénètre par effraction dans la demeure. Son contact avec Luke entraîne une "résonance fonique", qui les transporte dans l’empire ennemi Malkuth. En tentant de retrouver leur chemin, ils apprennent qu’une guerre se prépare. Peu à peu, le mystère derrière l’amnésie de Luke se dévoile... Légèrement lente à démarrer, l’histoire adopte un excellent rythme, une fois lancée. On y trouve des protagonistes très attachants, dans un univers de fantasy, façon japanimation, bien construit. Même si le ton peut parfois s’avérer léger, des thèmes assez forts sont abordés. La progression du personnage principal, qui passe d’enfant gâté insupportable, à héros mature, invite à une quête initiatique remplie de moments poignants.

Enfin chez nous !
De ce fait, Tales of the Abyss a toujours gardé une place de choix dans le cœur des fans de la saga de Namco Bandai, qui avaient pu jouer à la version nord-américaine, ou japonaise. Cette arrivée européenne réjouira donc ceux qui n’ont pas eu cette chance. À juste titre. On retrouve le système de combat très dynamique, propre à la saga, inspiré des jeux de baston. Il se rapproche de Tales of Symphonia, sur GameCube, avec la possibilité de se mouvoir en 3D lors des affrontements. On ne dirige qu’un seul personnage. Les trois autres sont régis par une intelligence artificielle pas trop sotte et plus ou moins personnalisable. Il est toutefois possible d’assigner leurs "artes" (magies & coups spéciaux) à l’une des touches de raccourci sur l’écran tactile – qui ne sert pas à grand-chose d’autre. On découvre, au fur et à mesure, des petites subtilités, comme les "fields of fonon", ou les "fon slot chambers". Le premier permet de décupler les "artes" d’un type d’élément, à un endroit où une magie de ce même élément vient d’être utilisée. Le second augmente la probabilité qu’un effet spécial soit rajouté à un "artes", en fonction de sa fréquence d’utilisation.

Un peu trop tard ?

Le titre souffre cependant d’un défaut : son âge. La série a connu d’importantes évolutions, avec ses trois derniers opus sur consoles de salon. Si seuls les fans les plus assidus ont eu en main les excellents derniers, Tales of Graces et Tales of Xillia, en import nippon, le très bon Tales of Vesperia, parvenu jusqu’à chez nous, avait déjà creusé un bon fossé avec les précédents volets. Par conséquent, le système de combat risque de paraître moins vif et les mécaniques de jeu, en léger manque de profondeur, pour quiconque aura pratiqué l’un de ces épisodes. S’ajoute à cela des graphismes très aliasés, pas franchement à la hauteur. Certes, les personnages sont agréables à l’œil, mais les décors souffrent de textures trop fades. On peste aussi sur l’unique présence de l’anglais, pour les textes comme pour les doublages, moins bons que les originaux. En dépit de ces lacunes, Tales of the Abyss reste un bon RPG nippon dans l’absolu et un titre à connaître pour les aficionados du genre. D’autant qu’ils n’auront rien d’autre à se mettre sous la dent sur 3DS, avant un petit moment...

Test réalisé par Emmanuel Bahu-Leyser.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 12 ans et plus, qui comprennent impérativement l'anglais.
- À ceux qui recherchent un RPG à se mettre sous la dent sur 3DS.
- Aux fans des "Tales of" et de leurs systèmes de combat explosifs.
- À ceux qui ont aimé l’adaptation manga, sortie en France avant le jeu. (éd. Ki-oon)

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tales of Vesperia sur Xbox 360.
- Tales of Symphonia sur Gamecube.