Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Tales of Symphonia : Dawn of the New World

Tales of Symphonia : Dawn of the New World

La voilà enfin parmi nous. La suite du fantastique Tales of Symphonia, RPG culte de la défunte GameCube, arrive dans nos belles contrées françaises plus d’un an après avoir débarqué au Japon. L’élève saura-t-il se montrer à la hauteur du maître ?
Deux années se sont écoulées depuis les événements du premier TOS, et la régénération du monde opérée grâce à L’Elue semble avoir pris du plomb dans l’aile. Les peuples de Sylvarant et Tessehalla se mettent joyeusement sur le museau, et Palmacosta est la cible d’attaques récurrentes. Parmi les victimes de ces attaques, les parents d’Emil Castagnier (le personnage principal de ce nouvel épisode), assassinés froidement par Lloyd Irving, héros désinvolte du premier Tales of Symphonia. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi Lloyd est-il devenu aussi méchant ?

La transformation d’Emil
Jeune homme timoré et introverti, Emil n’a pas vraiment le profil du guerrier prêt à mourir au combat. Pourtant, sa soif de vengeance envers Lloyd va lui réserver quelques surprises et l’amener rapidement à rencontrer la jolie Marta, à passer un pacte avec Tenebrae, un centurion aux allures de panthère qui contrôle les monstres des ténèbres, afin de devenir un véritable chevalier de Ratatosk. Comme souvent dans les RPG japonais, notre héros va se rendre compte que son périple va bien au-delà de la simple vengeance et que de sa réussite dépend la sauvegarde du monde. Rien que ça ! Un scénario donc tout sauf original et qui démarre très lentement (trop même), l’aventure devenant vraiment intéressante surtout dans les derniers chapitres (au nombre de huit). Le rythme est moins soutenu et le scénario moins enlevé que dans le TOS originel, mais on finit tout de même par s’attacher aux personnages, et c’est bien là l’essentiel. Les combats se déroulent en temps réel et ce Tales of Symphonia propose quelques nouveautés sympathiques à ce niveau : à de nombreuses reprises au cours de l’aventure, un monstre vaincu cherchera à rejoindre vos rangs après une défaite. Un système d’indicateur d’élément présent à l’écran indique vos chances de capture (esprit de Pokémon, es-tu là ?), que vous pouvez maximiser en étant du même élément que le monstre que vous cherchez à récupérer. Un peu complexe de prime abord, ce système de gestion des éléments est également à la base des attaques Unisson, sorte de super combo d’équipe qui sera plus puissant si tous les membres de votre escouade sont alignés sur le même élément (qui change pendant les combats selon les attaques et artes utilisés). Comme souvent dans les "Tales of", le système de combat, bien qu’un peu complexe s’avère un des vrais points forts du titre.

On est déjà passé par là, non ?

Côté technique, ce nouveau TOS est par contre un peu fainéant. Les graphismes sont un peu plus fins que ceux de son aîné, heureusement me direz-vous car il est sorti il y a cinq ans. Même s’il se situe dans la moyenne haute de ce qui se fait sur Wii, on pouvait s’attendre à mieux avec un univers finalement assez vide et banal. Fainéantise également car on recroise nombre de lieux du premier épisode, même si quelques-uns d’entre eux ont subi de "légers changements". Par contre, on retrouve avec bonheur les petites scènes qu’on avait pu apercevoir récemment dans le fabuleux Tales of Vesperia où l’on peut entendre les personnages discuter et se chambrer entre eux sous forme de vignettes, ce qui renforce l’affection qu’on peut avoir pour Emil et sa bande. Enfin, comment parler d’un nouveau "Tales of" sans évoquer l’excellente bande-son composée par Motoi Sakuraba, mélange de compositions originales et de reprises des thèmes du TOS de la Gamecube. Tales of Symphonia : Dawn of the New World est un RPG de bonne facture qui sans égaler son ancêtre trouvera son public parmi les fans du premier épisode ou parmi ceux qui cherchent simplement un jeu d’aventure digne de ce nom sur Wii. A vos épées !

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 12 ans et plus
- A ceux qui ont apprécié l’univers du premier épisode
- A ceux qui cherchent un bon RPG sur Wii, parce que ça ne court pas les rues quand même

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tales of Vesperia sur Xbox 360.
- Tales of Symphonia, l’original sur Gamecube.