Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Syphon Filter 3

Syphon Filter 3

Gabe et Lian, le duo de choc de l'Agence, rempilent pour de nouvelles aventures. Sur fond de conspiration et d'alerte au virus, ils vont devoir prouver leur innocence et déjouer le plan machiavélique de leur ancien employeur.
Sorti du même moule qu'un Metal Gear Solid, la série des Syphon Filter nous a tenus en haleine lors des deux épisodes précédents. L'équipe de développement de 989, studio interne de Sony aux US, nous propose d'en apprendre plus, dans ce dernier volet, sur le passé de ses deux héros. Que ce soit dans les rues dévastées de Kaboul (n'est-ce pas un singulier concours de circonstances ?) lors de l'occupation soviétique, dans une plantation secrète au fin fond de la forêt du Costa Rica, ou sur les docks de Dublin, nos deux acolytes ne vont pas chômer !

Une mise en scène captivante

L'ensemble de l'aventure est basée sur une suite de flash-back où l'on en découvre davantage sur les circonstances de la comparution des membres de l'Agence devant les tribunaux. On retrouve le système de missions qui a déjà fait ses preuves, avec des objectifs qui évoluent au fur et à mesure de notre progression. Ce seront, au total, près d'une vingtaine de niveaux que vous devrez parcourir dans la peau de Gabriel Logan, Lian Xing,
ou Lawrence Mujari (un agent sud-africain limite militant anti apartheid), pour ne citer qu'eux. Pris dans le scénario, on cherche toujours à aller de l'avant pour découvrir un peu plus ce qui se trame au sein de l'agence. Et le fait que les histoires s'entrecoupent au fil des missions renforce encore plus cette mise en scène chiadée.
Pas d'évolution graphique

S'il y a un domaine où les programmeurs ne se sont pas fait violence, c'est bien concernant l'environnement graphique. Non pas que Syphon Filter 3 soit moche, mais on a l'impression que la qualité graphique n'a pas évolué d'un iota tout au long de la série. Fort heureusement, les décors des lieux traversés varient suffisamment pour ne pas plonger le joueur dans la monotonie. Du point de vue du son, la localisation des voix ne souffre d'aucun reproche, mais les bruitages manquent un peu de pêche. Pas d'évolution constatée non plus au niveau du gameplay. Votre agent peut effectuer une roulade, grimper ou se suspendre à une corniche, se déplacer accroupi, latéralement, et, bien entendu, utiliser un copieux arsenal. Ce ne sont pas moins d'une trentaine d'équipements et d'armes en tout genre qui seront mis à votre disposition dans ce troisième opus.

Un arsenal digne de Schwarzenegger

Du détecteur de mine, au pain de plastique en passant par le fusil à visée infrarouge (quel régal, le zoom !), vous devrez utiliser à bon escient tout ce que vous trouverez sur le théâtre des opérations. Que vous jouiez bourrin, ou plutôt infiltration, l'I.A. des ennemis vous donnera du fil à retordre. Et si, malgré cela, vous venez à bout du jeu facilement, sachez qu'il existe un tas de passages secrets,
ainsi que 5 mini-jeux qui permettront de parfaire vos techniques d'investigation et d'élimination. Par contre, le mode deathmatch à deux joueurs manque franchement d'intérêt, comme dans Syphon Filter 2. Il aurait été génial de pouvoir faire les missions en coopération à deux. Quoiqu'il en soit, ce troisième volet plaira aux fans de la série comme aux débutants.
Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans du genre infiltration
- A ceux qui n'ont toujours pas de PlayStation 2
- A ceux qui recherchent un scénario bien ficelé


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Syphon Filter
- Syphon Filter 2