Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Supremacy MMA

Supremacy MMA

Face aux franchises UFC Undisputed (THQ) et EA Sport MMA (Electronic Arts), 505 Games propose sa vision du combat libre. Pas de simulation ici, mais une orientation arcade qui démarque le titre de ses rivaux.
Loin de la complexité d’un UFC Undisputed qui veut coller à la réalité, ou d’un EA Sports MMA, Supremacy MMA prétend offrir une alternative grand public. Les développeurs avaient promis une prise en main plus aisée que les titres concurrents sans sacrifier la profondeur du gameplay. Pas sûr que le grand écart soit réussi !

Une histoire de pain

Supremacy MMA offre un panel de 10 combattants très majoritairement fictifs mais le public français a le privilège de voir Jérôme Le Banner modélisé.Ce choix s’explique en partie par le fait que chaque sportif dispose d’une histoire jouable narrant son ascension dans le mode histoire. Les scénarios ne cassent pas trois pattes à un canard et, en pratique, font office d’interludes entre chaque affrontement. Les plus vicieux apprécieront sans nul doute la présence de deux personnages féminins, en plus des 10 hommes. Mais forcément, leurs histoires très courtes se limitent à deux rencontres pleines de douceur. Difficile d’être passionné par ce mode Histoire pourtant mis en avant jusque sur le boîtier de notre version du jeu (« Chaque combattant a une histoire »). Disons que cela vous permet de partir à la découverte des combattants et de leurs styles : karaté, muay-taï, jiu-jitsu brésilien, savate, lutte, kick boxing, etc. Une fois cette prise en main réalisée, il reste les combats simples et les tournois (en élimination directe) pour vous perfectionner. Libre à vous, alors, d’aller vous faire torturer en ligne. Toutefois, cela se limite à un simple "matchmaking".

Apprentissage douloureux

La prise en main de Supremacy MMA ne se révèle pas si aisée qu’attendu. Tout d’abord, le système de parade et de contre laisse peu de place à l’erreur. Il faut appuyer sur rond/B pour bloquer et immédiatement sur croix/A afin de contrer. Les saisies doivent se briser sur croix/A également. Le stick gauche servant à définir la hauteur de la garde (haute ou basse), les déplacements latéraux s’effectuent en maintenant L1/RB enfoncé. Du coup, les combats se révèlent rapidement statiques. D’autant plus que l’intelligence artificielle (IA) ne fait rien pour varier les angles d’attaque ou casser les distances… Commence alors un concours de pains dans la figure, et à ce petit jeu l’IA peut dominer très vite. Autre grief, le titre du studio Kung Fu Factory favorise les combos de manière abusive. Alors que le propre des arts martiaux est de savoir s’adapter et d’être imprévisible, le joueur doit apprendre par cœur des combos pour espérer placer des frappes efficaces. Sorti de ces enchaînements prédéfinis, votre combattant frappe de manière saccadée. Non, le gameplay de Supremacy MMA n’a rien d’accessible. Pour noircir un peu plus le tableau, il faut souligner le déséquilibre flagrant du jeu. Certes, les spécialistes du corps à corps et du combat au sol dominent souvent le MMA. Mais là, il suffit d’opter pour un de ces combattants pour gagner aisément en enchaînant les soumissions. Pire que cela, la moindre chute au sol provoque des dégâts disproportionnés ! Les transitions entres les différentes positions lors des affrontements se révèlent également brouillonnes et le joueur peut avoir du mal à saisir pourquoi une action sur le stick provoque une réaction… et pas la fois d’après. Sans s’avérer désagréable techniquement, Supremacy MMA souffre surtout d’un gameplay mal fini et déséquilibré. Ni accessible, ni technique, ni arcade, ni réaliste, il flotte entre les genres sans réussir à coller à l’un d’eux.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- Aux joueurs psychopathes qui aiment les os qui craquent.
- A ceux qui apprennent des combos par cœur.
- Aux fans de Jérôme Le Banner qui se moquent de taper sur des sportifs fictifs.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- UFC Undisputed 2010
- EA Sports MMA