Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Super Street Fighter IV 3D Edition

Super Street Fighter IV 3D Edition

La DS avait su fédérer les publics "gamer" et "casual". La 3DS peut-elle réitérer l’exploit ? Capcom fournit en tout cas à Nintendo le parfait cheval de Troie pour infiltrer le fortin des fans de baston.
 
A trop promouvoir la 3D stéréoscopique de sa machine, Nintendo en oublie presque de vanter le gain de puissance considérable qu’elle offre par rapport à la génération DS. Heureusement, Capcom se charge de nous faire quelques Hadoken de rappel.

Les poings sur les"i"

Autant être franc, le relief ne constitue définitivement pas un atout pour SSFIV; d’une part parce que l’effet demeure très limité; d’autre part parce que cela implique de jouer avec un angle de vue qui fausse la lecture des distances, cruciale lors d’un combat. De plus, il est évident que cette mouture, de part l’ergonomie intrinsèque de la 3DS et la taille de l’écran, ne peut prétendre devenir la version de référence pour le fan de la série. Néanmoins, pour l’amateur de baston qui cherche un défouloir sur portable, c’est une tout autre histoire…

La totale

En terme de contenu, il s’agit, à la virgule près, d’une conversion totale. On y retrouve donc les 35 personnages disposant de l’intégralité de leurs combinaisons: Focus, EX, Super combo et Ultra combos (à sélectionner en début de partie). Si vous avez zappé les versions de salon, sachez que SSFIV aligne un panachage de combattants classiques (Ryu, Ken, Chun-Li…), de revenants (Makoto, Gen, Adon…) et de petits nouveaux (Juri, Hakan, Abel…) dont les styles particulièrement variés garantissent des combats aussi riches que techniques. Côté modes de jeu, on retrouve les habituels : Arcade, Versus (contre l’intelligence artificielle ou des joueurs), Entraînement ou encore les Défis, nécessitant de réaliser des enchaînements spécifiques. Histoire d’exploiter le fameux StreetPass de la 3DS, Capcom intègre le concept de figurines, des statuettes de combattants que l’on débloque pour ensuite les échanger avec d’autres joueurs ou, en formant des groupes de cinq, lancer des matchs résolus automatiquement. Mouais…

Petit mais costaud

Mais c’est avant tout en terme de réalisation que le jeu se montre bluffant. Certes, la taille de l’écran aide et les environnements demeurent figés mais, pour le reste, l’impression de se retrouver face aux versions de salon est stupéfiante. Les personnages sont détaillés, parfaitement animés et l’on retrouve toute la fluidité des combos, toute la puissance des impacts et tout le dynamisme des attaques spéciales. Les bruitages emblématiques et les musiques d’un goût traditionnellement douteux répondent aussi présent. Les commandes répondent correctement et Capcom, suivant l’exemple d’autres titres, assigne certaines attaques spéciales à l’écran tactile, ce qui permet de se focaliser un peu plus sur l’aspect tactique du combat, même si la maîtrise technique demeure essentielle.
 
A défaut de valider l’intérêt de la 3D stéréoscopique (si tant est qu’il y en ait un), SSFIV 3D Edition prouve que la petite dernière de Nintendo en a dans le ventre.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus 12 ans
- Aux amateurs du "Où tu veux, quand tu veux"

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Bleach : Dark Souls sur Nintendo DS.
- Super Street Fighter IV sur PS3.