Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Stronghold 2

Stronghold 2

Après les succès de Stronghold et de Stronghold Crusader, Firefly Studios ne pouvait en rester là. Gros plan sur le dernier opus du célèbre jeu de stratégie en temps réel de l’ère médiévale.
Pour avoir terminé les deux volumes précités, autant vous dire que j’attendais cette suite avec impatience. Juste le temps de trouver ma cotte de maille, de graisser les articulations, d’affûter mon épée et d’enfiler mon armure, me voilà fin prêt pour entamer cette nouvelle quête. Oyé ! Oyé ! Braves gens ! Le Seigneur Richard revient au château.

A tout Seigneur, tout honneur

Maître incontesté du royaume, vous incarnez le Seigneur. C’est à lui qu’appartient le droit de vie et de mort sur ses misérables sujets et de recouvrir l’impôt. En contrepartie, il offre le gîte et le couvert, mais aussi le droit de vivre paisiblement à l’abri des murailles de son château. Jeu de stratégie médiéval en temps réel, Stronghold 2 vous propose de jouer un tel rôle. En sus des classiques Escarmouche et Multijoueur (LAN et Internet), l’on trouve un mode que l’on va baptisé
"le château de Mickey", qui permet de se développer dans la joie et l’harmonie sans risque d’affrontement. Autre variante réservée aux guerriers belliqueux, les modes Campagne et ceux qui se proposent de choisir parmi une douzaine de cartes différentes afin de jouer le rôle d’assiégé ou d’assiégeur.
A boire et à manger

Toujours à la base de votre développement, le donjon seigneurial et toute une flopée de bâtiments à construire. Des constructions civiles, marchandes et militaires qui nécessitent de récolter des ressources de base : bois et pierres. Pour s’assurer du dévouement de la population, le Seigneur doit maintenir sa cote de popularité. A ce niveau, les gens s’invitent au château, à vous de leur trouver une occupation. Bûcheron, tailleur de pierre, chasseur, boulanger, forgeron, tisserand et bien d’autres. Car Stronghold 2 met en scène une colonie qui lutte pour sa survie. Solution : planter des pommeraies, chasser des animaux, faire du pain… et fabriquer des produits manufacturés que le Seigneur peut revendre pour accroître sa richesse, de quoi se payer une belle armée.

Monseignor ! C’est l’or. L’or de tout rafler

Au niveau du gameplay, le titre évolue avec des cartes plus grandes, avec à la clé la possibilité de s’emparer de villages isolés. En retour, ils fournissent nourriture et richesses au Seigneur. D’où l’intérêt d’aller "visiter" les terres de ses voisins pour voir si l’herbe y est plus verte. Reste à protéger les routes d’acheminement des marchandises. Pour cela, des unités militaires (archers, lanciers, hallebardiers…) peuvent être déployées.
Le château, base de votre domaine, requiert du joueur une réflexion poussée pour en faire une forteresse imprenable. En bois ou en pierre, simple ou triple muraille, équipé de tours circulaires ou carrées, la construction de son château est un vrai régal pour les architectes en herbe, une étape beaucoup plus facile à réaliser que dans Stronghold.
Un épisode à jeter aux oubliettes ?

Et pourtant, malgré toute la bonne volonté de Firefly Studios pour apporter de réelles innovations, Stronghold souffre hélas de nombreux défauts impardonnables. Pour son passage en 3D, le titre affiche des textures grossières, plutôt moches et malheureusement taillées à la serpe. Ceci sans compter les ralentissements dès lors que le nombre d’unités devient élevé. Une transition dans la douleur qui pose de sérieux problèmes de fluidité au nouveau moteur 3D. Quant à l’IA c’est un peu le n’importe quoi. Les soldats manquent de réactivité et d’initiative. Du coup, une armée peut être rapidement décimée si le joueur ne prête pas un œil attentif à tout ! Quant aux bugs, ils sont légion. Mauvaise gestion des collisions, unités qui s’enchevêtrent ou qui traversent des bâtiments, la liste est longue. En somme, les attentes des joueurs de la première heure risquent de s’effondrer comme un château de carte avec Stronghold 2.

Test réalisé par Richard Roger.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse le jeu ?
- Aux habitués des STR
- Aux fans de l’époque médiévale
- Aux Seigneurs de Stronghold


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Stronghold
- Stronghold Crusader