Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Star Wars : Bounty Hunter

Star Wars : Bounty Hunter

Il n'y a pas que sur PlayStation 2 que l'on peut jouer les chevaliers noirs. Pratiquement deux mois après sa sortie sur PlayStation 2, Star Wars : Bounty Hunter tente une percée sur GameCube.
Une république en péril, un monde où les truands font la loi, une organisation clandestine s'attaquant aux industries prospères de la galaxie... Avec un scénario qui fait office de transition entre les deux premiers épisodes de la trilogie Star Wars, Bounty Hunter propose d'endosser l'uniforme de Jango Fett, redoutable chasseur de prime qui parcoure l'univers pour rétablir l'ordre à grands coups de blaster.

Tel est pris qui croyait prendre

Des quartiers louches de Tatooine à la zone industrielle de Coruscant en passant par un météore converti en prison, Jango sillonne 6 mondes (18 niveaux au total) pour anéantir la vermine qui peuple la galaxie. Pour mener à bien sa mission, il dispose d'un arsenal et de gadgets dignes d'une production Georges Lucas (fusil lourd, sniper, lance-grenades, missiles, jetpack, termocutter, filin et lance fléchettes intégrés, scanner d'identification, etc.). Pour repérer un malfaiteur potentiel, il suffit de sélectionner le scanner dans le menu des armes, de zoomer et de verrouiller sa cible.
Après, on a plus qu'à attraper le fuyard au lasso (Yihaaa !), et à toucher la récompense. Rien de plus simple en apparence, sauf que tant que le scanner est activé, Jango ne peut ni se déplacer, ni tirer, et est donc totalement à la merci de la racaille qui en profite (Bande de lâches !) pour le tirer comme un lapin.
Mortelle randonnée

Pour ce qui est des diverses actions du perso, Jango peut escalader, sauter, s'accroupir, s'agripper, et faire roulés-boulés et sauts périlleux. La prise en main s'effectue en douceur et le système de visée automatique simplifie grandement la tâche. En revanche, on ne peut pas en dire autant du maniement du jetpack, et arriver à voler, tirer, tout en dirigeant la caméra tient quasiment du miracle. Autre défaut majeur, les développeurs n'ont pas jugé bon d'adjoindre de cartes des niveaux. Dommage, car entre des mondes relativement vastes et le peu d'indices mis à disposition quant à sa future destination, on perd trop de temps à errer sans but dans les niveaux. On fil comme le vent, on blaste à tout va (Piu, piu), on fait des cabrioles, au comble de l'énervement on finit par tenter l'impossible en survolant d'immenses précipices... Aaaaah... Chprouf !

Un chouia plus réussi que la version PS2

Le seul avantage de la version GameCube est de proposer une réalisation légèrement supérieure à son homologue PS2. Les bugs graphiques sont un peu moins apparents, les teintes plus contrastées, et la progression est nettement plus fluide. A part ça, les rencontres et le graphisme des niveaux sont tout aussi fidèles à l'univers Star Wars que sur PS2, le design des persos est également équivalent, et au niveau scénaristique, le soft devrait pareillement contenter les fanas de la trilogie qui apprendront via de jolies cinématiques, pourquoi Comte Dooku (Dark Tyranus pour les intimes) a utilisé le paternel de Boba Fett comme modèle à l'élaboration de son armée de clones.
Même si quelques défauts ont été gommés par rapport à la version PS2, Bounty Hunter reste toujours un jeu moyen, davantage destiné aux inconditionnels désireux d'en savoir plus sur le compte de Jango qu'aux fans de jeux d'action en général.
Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux abonnées des softs adaptés de la saga Star Wars
- A ceux qui n'ont pas joué à la version PS2
- A ceux qui préfèrent jouer les méchants


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Star Wars Jedi Knight II : Jedi Outcast