Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

SOCOM U.S. Navy SEALs Combined Assault

SOCOM U.S. Navy SEALs Combined Assault

Il y a tellement d’épisodes de SOCOM que, finalement, les développeurs ont enlevé le numéro à la fin. Le dernier-né prend le sous-titre de Combined Assault. Tout un programme. Mais au juste, que cela peut bien nous cacher ? Heureusement, nous sommes là pour éclaircir le mystère.
De retour dans SOCOM U.S. Navy SEALs Combined Assault, les commandos de la marine américaine ont trouvé de nouveaux vilains à plomber. Tout commence dans un pays en proie à une forte agitation politique où un groupe de combattants tente de renverser la démocratie en place. Vous allez sur place pour pacifier tout ça à coups de fusil. La traque inclut nettoyage d’usines chimiques (tiens, ça me rappelle quelque chose) et traque de rebelles terrés dans des grottes (bis).

Add-on ou nouveau jeu ?

Les développeurs ont bien fait de ne pas appeler le jeu SOCOM 4. Car sincèrement il ne fait pas avancer le schmilblick. Graphiquement, le titre reprend SOCOM 3 et n’offre pas grand-chose de neuf. Le joueur garde l’opportunité (après briefing dans une interface particulièrement moche) de choisir les armes qu’il va emporter. S’ajoute la possibilité de fixer divers kits sur celles-ci, allant du silencieux à la lunette IR en passant par le bipied. Quelques joujoux en plus viennent peupler l’inventaire, ainsi que des véhicules inédits. Il va sans dire qu’un bon choix d’armement peut considérablement aider dans une mission. Même si la balistique plutôt arcade ne différencie pas de manière flagrante la plupart des armes…
A vous de choisir parmi un éventail de missions celle que vous voulez faire en premier, et bidasse prend la route. Saluons la richesse et la variété des objectifs qui vous permettront sans cesse de découvrir le scénario suivant sans ressentir de monotonie. L’immersion est réussie.
Action, réaction : mettre son pied aux fesses de ses équipiers

Vous voici donc catapulté dans des environnements de taille plus ou moins grande. Ceux-ci ne vous laissent pas une liberté totale, mais il y a généralement plusieurs routes possibles entre vos différents objectifs. En compagnie de vos trois camarades de jeu armés jusqu’aux dents, vous progressez en donnant vos ordres. Rien de bien nouveau sous le soleil, on retrouve un système semblable à celui du volet précédent qui offre un certain nombre de choix. L’interface demeure toujours aussi austère, mais au moins le fan s’y retrouve. Reste qu’on hésite à trop en demander à ses petits copains dont la bêtise crasse laisse souvent sans voix (bougez pas les gars, je vais tout faire moi-même, ça ira plus vite). Pour une série déjà bien surexploitée sur une console en fin de cycle, il faut le dire : cela choque de voir une telle IA (intelligence artificielle) de poulpe. Se mettre à couvert correctement ou simplement riposter comme il faut, c’est selon l’humeur du jour. Quand vos hommes ne tombent pas dans un fossé comme des crétins. Même constat du côté des ennemis. Tantôt dotés d’une capacité à vous coller une balle quand vous sortez un sourcil, ils sont aussi capables d’hériter du QI d’une moule.

Mais pourquoi il est "Combined" le dit "Assault" ?

La grosse nouveauté du jeu, c’est de pouvoir jouer la campagne à quatre en coopération. Grâce à l’adaptateur Internet, vous vous affranchissez de vos imbéciles d’équipiers IA. Le réseau local est aussi possible, si un pote veut s’inviter avec télévision et PS2 chez vous.
Les autres modes d’affrontement pour 32 participants de l’épisode précédent restent aussi d’actualité, avec quelques nouveautés, ce qui assure un contenu riche.
Au final, ce SOCOM n’est pas un mauvais jeu, mais il n’apporte pas grand-chose. Les fans apprécieront, mais on sent qu’il est temps de passer à autre chose. Pardon ? A SOCOM sur PS3 ? Qui sait…

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 16 ans
- Aux fans de la série
- Aux joueurs qui ont 3 amis sous la main pour se passer de l’IA


Vous aimerez si vous avez aimé :
- SOCOM 3