Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

SOCOM 3 : US Navy Seals

SOCOM 3 : US Navy Seals

Les Navy SEALs sont à nouveau mobilisés sur PlayStation 2 pour faire face aux conflits géopolitiques les plus explosifs. Vous allez devoir user de sang-froid si vous ne voulez pas revenir de mission les pieds devant.
Lancée sur la console de Sony il y a maintenant près de trois ans, la série des SOCOM s’est installée comme l’une des références du genre auprès des joueurs. Précurseur du jeu en réseau sur PlayStation 2, le gameplay de SOCOM s’appuie sur l’utilisation de périphériques comme le combi USB micro-casque ou l’adaptateur réseau pour les modèles PS2 d’ancienne génération. C’est à ce prix que l’on peut profiter pleinement de l’expérience SOCOM.

Navy SEALs globe-trotters

A l’image des précédents opus, SOCOM 3 propose aux joueurs de prendre part à des événements impliquant terrorisme, régime dictatorial fanatique et autres mercenaires de la guérilla qui vous conduiront sur le théâtre des opérations en Afrique du nord, dans le sud de l’Asie ou encore en Europe de l’est. Mais à la différence de SOCOM II, la
campagne solo n’a cette fois pas été mise de côté et affiche un contenu solide doublé d’un gameplay qui a déjà fait ses preuves par le passé. On retrouve d’ailleurs la gestion de son équipe par contrôle vocal, tandis que l’interface de jeu renseigne de façon claire sur les actions à entreprendre.
Une puissance de feu revue à la hausse

Au plan des nouveautés, il est désormais possible de personnaliser à sa guise le matériel que l’on prend avec nous en combinant une multitude d’équipements sur les armes, de la lunette à visée laser en passant par le lance-grenades ou le silencieux. Des centaines de possibilités permettront aux experts de configurer comme bon leur semble les quatre soldats à disposition. Et pour ceux qui ne veulent pas perdre de temps, les réglages de base suffiront amplement. SOCOM 3 lance dans la bataille les véhicules de combat, jeep, bateau, blindé léger, vous pourrez piloter et faire feu avec un arsenal militaire qui dépasse de loin le matériel de l’infanterie. Cela va de pair avec la grandeur des niveaux, beaucoup plus vastes et nécessitant de se déplacer rapidement d’un point de contrôle à l’autre. L’arrivée des véhicules facilitent grandement les missions, même en mode de difficulté élevé et les nombreuses sauvegardes assurent qu’on ne recommence pas systématique au début en cas d’échec.

Toujours aussi prenant en multijoueur

On passe de 16 en 32 joueurs lors des matchs en ligne avec un gameplay se rapprochant un peu plus de la série des Battlefield.
Des modes de jeux inédits appuient l’ensemble tandis que l’intérêt des anciens modes est revisité grâce à l’ajout des véhicules. Au tableau des reproches, une intelligence artificielle simplifiée, un environnement de jeu certes vaste mais qui n’évolue pas et des interactions trop limitées avec les éléments de décors.
Endehors de cela, le fait de pouvoir nager, d’escalader font de nos soldats de véritables machines de guerre et concourre à renouveler l’intérêt que les joueurs portent à la série. SOCOM 3 : U.S. Navy SEALs assure la pérennité de la franchise en attendant la transition sur PlayStation 3.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment les guerres virtuelles
- Aux joueurs qui veulent combattre les dictatures
- A ceux qui veulent piloter des véhicules


Vous aimerez si vous avez aimé :
- SOCOM II : U.S. Navy SEALs
- Tom Clancy’s Ghost Recon Advanced Warfighter