Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Skylanders : Spyro's Adventure

Skylanders : Spyro's Adventure

De vraies figurines à combiner avec un accessoire pour activer des personnages virtuels dans un jeu vidéo : c'est ce que l'on appelle un pari risqué. Pour relever le défi, Skylanders se doit d'être un bon jeu.
Avant de s'offusquer devant la débauche consumériste qui semble se profiler à l’horizon, essayons de bien comprendre de quoi il retourne. Le pack de démarrage ressemble à une édition collector. Il y a dedans trois véritables figurines, un drôle de dessous de tasse imitation rocher en plastique (le Portail de Puissance), des piles, un câble, une boîte et un jeu 3DS, un poster, des cartes et des notices à n'en plus finir. C'est bien simple, en déballant tout ça, on se croirait à Noël ! Une fois les préparatifs énoncés par le manuel achevés, pour jouer à Skylanders, il faut déposer une petite statuette sur le socle un peu toc qui brille en bleu. Ceci a pour effet immédiat de faire apparaître son homologue virtuel dans le jeu. Chaque personnage dispose de caractéristiques basiques uniques, et une affiliation à un élément parmi huit, comme l'eau, le feu, ou la magie par exemple. Dans chacune de ces familles, il existe en gros des représentants qui vont du puissant, lent, et fort en défense, jusqu'au rapide, chanceux, et peu résistant. La philosophie est celle des séries de jeux de plateforme comme Crash Bandicoot ou les premiers Spyro. Vous devez, pour gagner, récolter des cristaux tout en remplissant des objectifs. A partir d'une certaine quantité de pierres, vous ouvrez de nouveaux mondes avec de nouveaux défis, et ainsi de suite. Le jeu permet d'avancer sans relever tous les challenges proposés. Ainsi, avec les trois personnages du pack de départ, il est possible de finir l'aventure. En revanche, si vous désirez compléter l'ensemble des objectifs, vous devrez posséder non pas tous les héros, mais un héros dans chacune des familles. Nous sommes donc loin de la consommation à tous crins tel que le procédé pouvez le laisser supposer...Et le jeu dans tout ça ?

Que ce soit du point de vue du fond, autant que celui de la forme, Skylanders est un bon jeu. Si le personnage de Spyro disparaît dans la masse des héros, l'esprit de la série est bien là. Graphiquement, les différents protagonistes ont de bonnes bouilles, et les environnements sont mignons et plutôt colorés. Il n'y a rien d'original ni dans les décors, ni dans les dangers qui les peuplent, mais l'ensemble bénéficie d'une bonne réalisation. C'est avec beaucoup de plaisir que l'on dégomme sans se prendre la tête les ennemis et les objets que l'on croise, tout en récoltant le maximum de cristaux, fruits et autres bonus. Le seul véritable bémol concerne la jouabilité. Le placement de la caméra est automatique, ce qui rend hasardeux pas mal de déplacements, et surtout, ce qui empêche de chercher du regard d'éventuels passages ou zones annexes. La 3D est sympathique et assez impressionnante, cependant, elle n'est pas indispensable.

Pas franchement pour les enfants

Les figurines à collectionner, l'univers coloré et les personnages rigolos pourraient laisser penser que nous sommes en présence d'un jeu pour les bambins un peu éveillés. Cependant, après quelques niveaux, les passages de plateforme se corsent, des contre-la-montre deviennent oppressants, et il faut faire preuve d'un semblant de stratégie dans le choix de ses personnages pour progresser confortablement. Autant dire qu'il est préférable d'être un peu habile de ses mains, et connaître le genre pour pouvoir s'en sortir. Quant au système de figurines, outre son côté ludique et pécuniaire, il a le mérite de permettre des sauvegardes universelles. Comprenez qu'à partir du moment où vous avez avec vous votre figurine, vous pouvez reprendre votre partie au même endroit que vous l'avez arrêtée, quel que soit le support. Et ça, même si son utilité est toute relative, c'est fort.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux amateurs de jeux de plateforme bien réalisés de plus de 7 ans qui aiment les gadgets.
- A celles et ceux qui ont des consoles portable et de salon, et dont le budget est largement extensible.
- Aux amoureuses et aux amoureux timides qui cherchent un prétexte pour débarquer chez son voisin ou sa voisine : je peux venir chez toi continuer ma partie ?

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Les jeux de plateforme vieille école comme les premiers Spyro ou Crash Bandicoot.