Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Shrek 2

Shrek 2

Les tribulations du couple d’ogres le plus plébiscité du moment passent des salles obscures aux consoles de salon. Licence oblige, on n’aborde pas le soft sans une certaine appréhension. Mais en définitive… en voilà une surprise qu’elle est bonne !  
Jusqu’ici, on ne peut pas dire que les adaptations vidéo ludiques de Shrek aient fait des étincelles. Mais avec Luxoflux (à qui l’on doit par exemple True Crime : Streets of L.A. en charge du développement, on se dit que cette fois ça pourrait bien dépoter sévère au pays des ogres verts. Et le résultat ne se fait pas attendre. Avec de bonnes idées à la pelle et un scénario de base suivant aussi fidèlement que possible celui du récent long métrage (l’aventure démarre par une invitation en provenance des parents de Fiona, puis s’en suit moult tribulations liées au voyage, au désir d’une fée acariâtre de séparer nos deux tourtereaux, etc.), Shrek 2 se révèle une bien agréable surprise.

Oh, oh, oh,… Géant vert

Ces derniers temps, la tendance est à la coopération dans les jeux d’action / aventure. Shrek 2 surf donc sur cette vague en proposant 11 chapitres dans lesquels on évolue (seul ou, et c’est là que la surprise est d’autant plus agréable, jusqu’à quatre grâce au multitap) aux commandes d’une équipe de quatre persos (entre lesquels on switche d’une simple pression de la gâchette). Neuf protagonistes du film étant présents au casting, la formation du groupe change au gré des niveaux. Chacun d’eux possède ses propres compétences : Shrek soulève de lourdes charges, Fiona peut ralentir le temps (avis aux fanas de Matrix), le chat botté est un équilibriste hors-paire, miss Chaperon Rouge est championne
au lancé de pommes pourries, le p’tit bonhomme de pain d’épice distribue des cookies pour détourner l’attention des ennemis, etc. Autant de particularités qui, en plus d’amener beaucoup de fraîcheur au gameplay, sont source de situations complètement délirantes en parfait accord avec l’esprit du film.
Quand le géant vert voit rouge

L’autre force de Shrek 2 réside dans la diversité de ses épreuves. On passe de la classique récolte d’items aux phases de plate-forme à la Crash Bandicoot, en passant par des passages à la Gauntlet Legends où l’on avance en distribuant des mandales à des vagues incessantes de streumons, etc. Ajoutez à cela une pléiade d’épreuves rigolotes propres à chaque personnage : épreuve de chant avec séries de touches à reproduire pour Fiona, chevauchée à dos de dragon pour l’âne, lancé de voleurs dans un fourgon pour Shrek, tir au canon à eau pour le bonhomme de pain d’épice, etc. Et vraiment, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et heureusement que Shrek 2 a cela en sa faveur car il faut bien cela pour garder le sourire face à ses nombreuses lacunes de jouabilité : déplacements patauds, glissades intempestives à l’atterrissage des sauts (haaaaa… j’a tombé), problèmes de visibilité rendant certains combats brouillons. Avec tout cela, il n’y a pas à dire, parfois, on l’a mauvaise… Grrrr !

Tout est bien qui finit bien

En dépit de tout ceci, c’est bel et bien son ambiance givrée à souhait (les répliques, bien que vite répétitives, sont souvent excellentes) et la diversité de ses épreuves qui priment dans cette adaptation de Shrek 2. Résultat, on y joue donc avec beaucoup de plaisir (d’autant que le jeu n’a pas à rougir de son graphisme avec des univers colorés et des persos très reconnaissables). Mais le hic, car oui il y a encore un hic, c’est qu’on s’amuse tellement bien qu’on arrive au terme de l’aventure au bout d’une demi-journée.
Même s’il reste encore quelques épreuves à parachever pour finir de débloquer les quelques bonus (mini-jeux, images), ça fait vraiment très léger. Un choix de niveaux de difficulté aurait sans doute permis de relancer le challenge… A méditer pour un éventuel Shrek 3.
En attendant, le soft représente tout de même un très bon divertissement pour tous les jeunes fans du géant vert et de sa bande.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- En priorité aux jeunes joueurs
- Aux amateurs de contes de fée à l’ambiance déjantée
- A ceux qui se sont tapés de bons fous rires en regardant le film


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Les Looney Tunes passent à l’action
- Wallace & Gromit : Project Zoo