Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Shaun White Skateboarding

Shaun White Skateboarding

Après un jeu de snowboard sympathique, Shaun White est aujourd’hui mis à l’honneur pour ses talents de roi du skate. Le double champion olympique saura-t-il se montrer aussi à l’aise sur les rampes que dans la poudreuse ?
Shaun White, c’est ce jeune homme de 24 ans à la crinière de feu qui s’est adjugé à Vancouver un deuxième titre de champion olympique de half-pipe, mais qui est aussi un skateur hors pair. Ubisoft a aujourd’hui décidé de mettre en lumière cette deuxième facette du personnage, celle de roi du grind. Le marché des jeux de skate étant déjà bien occupé avec l’excellente série Skate et la vacillante saga Tony Hawk, les développeurs d’Ubisoft Montréal ont opté pour une approche plus originale et poétique du skate. Dans la ville de New Harmony, une ville où tout est conformisme, rigueur, et où la moindre émotion est proscrite par le Ministère, vous êtes membre d’une bande de rebelles menée par l’ami Shaun. Rebelles car les skateurs sont considérés comme des malfrats, susceptibles de redonner vie et couleurs aux peuples et aux environnements par leurs figures les plus folles. Et le jour où Shaun White est capturé, c’est vous qui prenez les commandes de la révolution à roulettes.Liberté, Egalité, Skatez

SWS, c’est une ode à la liberté du skateboard. Au sein des quatre districts de New Harmony, vous allez devoir enchaîner les tricks (80 disponibles au total) pour réanimer les passants et faire apparaître de nouveaux éléments de décor et laisser libre cours à toutes vos fantaisies. En effet, en réussissant des tricks, les environnements se remplissent de couleurs et laissent apparaître des rampes, des barrières, qui vous offrent encore plus de possibilités. A chaque fois que vous placez une figure dans une zone, celle-ci se pare de couleurs via des effets visuels sympathiques. Le titre tourne autour de la gestion du flow. Le flow, c’est l’énergie vitale que vous emmagasinez en passant des figures toujours plus compliquées. Certains passants demandent un certain niveau de flow pour être sortis de leur état de quasi-léthargie. Une fois leurs couleurs retrouvées, ils vous aident à leur manière pour vous permettre de progresser dans votre quête de liberté et de bonheur. Autre élément majeur du gameplay de SWS : le façonnage. Dès votre première balade dans les rues de New Harmony, vous allez voir des rampes fluorescentes qui, une fois que vous grindez dessus, dessinent dans les airs de nouveaux éléments complètement farfelus sur lesquels vous allez pouvoir faire des tricks. Au début du jeu, vous suivez la direction prévue par la rampe, mais plus loin dans le jeu, vous allez pouvoir décider vous-même de la forme et de l’inclinaison de la rampe, et là aussi le rendu à l’écran est plutôt réussi.

Skate pour débutants

Mais derrière ce côté libertaire amusant, Shaun White Skateboarding peine à convaincre sur la longueur. Le scénario est d’une platitude sans nom, les personnages caricaturaux au possible, et l’on finit par se lasser assez vite de dessiner des rampes aux courbes improbables dans des environnements pas toujours bien pensés. Le gameplay en lui-même est fait pour les débutants : on chute très rarement, tout juste une marque rouge apparaît lorsque l’on rate une réception. Ultra-permissif, la comparaison avec un Skate, bien plus riche et complexe, ne tourne pas en la faveur du titre d’Ubisoft. Shaun White Skateboarding est donc un titre sympathique et original, ce qui n’est pas rien pour un jeu de skate. Malheureusement, il est trop limité en terme de gameplay et ne va pas vraiment au bout de son idée d’aventure scénarisée autour de l’esprit skate pour espérer séduire les fans de la discipline qui ont déjà investi dans le très bon Skate 3.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux skaters de 12 ans et plus
- A ceux qui cherchent un jeu de skate plus permissif que Skate 3

Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Skate 3, la référence.
- Shaun White Snowboarding