Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Resident Evil Revelations

Resident Evil Revelations

Impressionnant sur 3DS où il aura convaincu bien des joueurs de craquer pour le Pad Circulaire Pro, Resident Evil Revelations surprend en s’invitant sur des consoles de salon. A-t-il les moyens de se faire une place dans la cours des grands ?
Une fois de plus, les agents du BSAA sont confrontés à la menace des armes biologiques. Ce qui commençait comme une mission de sauvetage sur un cargo à la dérive tourne au traquenard pour Jill Valentine, Chris Redfield et leurs compagnons. Assumant le virage action de la série, Resident Evil Revelations offre des contrôles modernes (comprenez que l’on peut se déplacer en visant) et, pour peu que l’on prenne la peine de scanner (au GamePad sur Wii U) systématiquement l’environnement, un afflux régulier de munitions. Comme sur 3DS, on s’appuie sur un arsenal complet (pistolet, fusil à pompe ou d’assaut, grenades variées) et personnalisable. Le bestiaire s’illustre par sa relative diversité avec des adversaires invisibles, capables de poser des pièges ou de tirer à distance (sans armes à feu, merci). On retrouve aussi les habituels puzzles et informations à collecter. Bon, pas de miracle, on reste dans la narration kitch mais l’intrigue nous balade au moins dans différents environnements (ville, base enneigée). Malgré le recyclage, il faut admettre qu’entre la campagne principale et le mode Commando intégrant quelques éléments RPG, la durée de vie est conséquente.Une grenouille vit un bœuf

Même à un prix qui pourrait sembler attractif la qualité n’est pas suffisante. Les environnements sont majoritairement simplistes, les effets visuels limités et l’ambiance reste basique faute de mise en scène. Le moteur physique au rabais nuit aux sensations de tirs avec des ennemis qui, fauchés par le fusil à pompe, se lancent dans une danse macabre parfaitement synchronisée. Des ennemis qui s’acharnent aussi à ignorer la présence de votre partenaire, pour mieux vous poursuivre. Quelques mois à peine après Dead Space 3, cela fait léger, d’autant que cet opus n’apporte strictement rien d’original au genre. Force est de constater que dans sa version "de salon", Resident Evil Revelations devient un shooter générique qui, sans le nom Resident Evil, passerait inaperçu.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans.
- Aux inconditionnels de Resident Evil.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Resident Evil Revelations sur 3DS.
- Dead Space 3, un bon cran au-dessus.