Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Resident Evil : Code Veronica X

Resident Evil : Code Veronica X

En attendant la sortie de Resident Evil 4, Capcom se rappelle à notre bon souvenir en rééditant Code Veronica X. Quatre ans d'âge, déjà deux parutions à son actif, et le jeu est toujours apte à nous donner des sueurs froides... Avouez qu'il fallait le faire.
Une seconde reprise de Resident Evil : Code Veronica X, titre qui originellement date déjà de presque quatre ans, voilà qui peut paraître excessif de la part des développeurs de Capcom, d'autant que les deux derniers portages en date (Resident Evil 2 et Resident Evil 3 : Nemesis) nous avaient plutôt bien refroidi. Cependant, pour ceux qui sauront garder l'esprit ouvert, Code Veronica X fait partie de ces jeux trop rares, qui, en dépit du passage des ans, parviennent à conserver maints atouts dans leurs manches.Les ficelles de Resident Evil

Avec un scénario faisant suite à celui de Resident Evil 2, Code Veronica X permet de retrouver Claire Redfield, la miraculée du désastre de Raccoon City, toujours en quête de son frère Chris (que l'on incarne d'ailleurs plus tard dans l'aventure), disparu lors de son investigation sur la firme Umbrella, à qui l'on doit la propagation du Virus-T depuis les débuts de la série (je sais, je radote... et alors). Concernant les embûches et les ficelles du jeu, là non plus pas de changement en perspective : morts-vivants et créatures mutantes à profusion, moult énigmes plus ou moins tordues, munitions et herbes curatives réparties au compte-gouttes, bon vieux système de sauvegarde à base de rubans encreurs, angles de vue restrictifs (à cause desquels il est aisé de se faire choper par le colback au détour d'un couloir... hurg), etc. En bref, la recette imparable pour faire grimper la pression.

Plutôt bien conservé pour son âge

Pour son arrivé sur GC, CVX n'a hélas pas reçu de traitement de faveur concernant sa réalisation. A bien des égards, le soft parait donc très désuet. Si les cinématiques ont bien vieilli, la modélisation des persos, par contre, est un chouia cubique, les textures font grise mine face aux productions récentes, et le rendu du sang s'apparente à une bouillasse abjecte. Malgré cela, pour un jeu aussi ancien, l'ensemble reste tout à fait regardable.Le gameplay et l'animation, à l'opposé, réclament plus d'indulgence. Les inéluctables temps de chargement entre chaque embrasure de porte semblent dater de l'an 40, l'interface fait peine à voir, et quant aux déplacements des persos, plus raides tu meurs ! Pour certains, tout ceci se révélera problématique (voir insurmontable), mais pour ceux qui réussiront à se focaliser sur les qualités immuables du soft, ils finiront par s'en accommoder.

L'art de jouer sur la corde sensible

Eh oui, aussi vieillot soit-il, Code Veronica X n'en demeure pas moins l'une des pierres angulaires de la saga. Son intrigue est prenante, sa bande sonore (sauf pour des musiques accusant moyennement bien le poids des années) oscillant entre résonance des pas, battements de cœur, râles des zombis, etc. remplit toujours parfaitement son rôle, à savoir susciter terreur et appréhension chez le joueur. Sa durée de vie se révèle aussi tout à fait honorable, avec à la clef de la traversée, un mode Combat relançant à la fois intérêt et longévité. On l'aura compris, Code Veronica X a bel et bien toujours sa place dans la ludothèque des fans de survival horror. Cependant, l'investissement (un petit 45 euros environ) n'étant valable que pour ceux qui sont aptes à passer outre sa réalisation surannée et ceux qui n'y ont joué ni sur Dreamcast ni sur PS2, cela réduit tout de même passablement son champ d'action.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

Ce jeu s'adresse :
- à ceux qui ne se laisseront pas arrêter par son apparence démodée
- à ceux qui ne l'on pas déjà découvert sur Dreamcast ou sur PS2
- à un public averti

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Resident Evil
- Resident Evil Zero
- Resident Evil 2
- Resident Evil 3 : Nemesis