Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Rengoku : The Tower of Purgatory

Rengoku : The Tower of Purgatory

Vous aimez les androïdes qui se mettent sur le museau comme ça, pour le fun ? Parfait, soyez les bienvenus dans Rengoku. Ici, on ne se pose point de question : on cogne. Vu comme ça, ça a l'air très profond, non ?
Ca commence mal pour vous, vous êtes un androïde. Oui, c'est comme ça. Et vous êtes enfermé dans une tour. Roh ! Comment faire pour progresser dans cette tour ? Très simple. Vous entrez dans une pièce, un androïde est là. Vous le démontez et accédez à la pièce suivante. Alors un androïde vous attend. Vous le démontez et... Oui, vous avez compris. Mais parfois ce sont plusieurs androïdes qui vous attendent. Et là ça change tout !

La tour ! En avant la tour !

Le jeu vous propose donc d'évoluer étage par étage. Après une série de salles convenablement nettoyées de tout androïde, un message vous invite à aller défier le boss. Battez-le et vous aurez accès à l'étage supérieur. Chaque niveau est généré aléatoirement par la machine.
Donc chaque partie proposera un assemblage des salles différent. Ca a l'air bien, non ? En fait, les salles s'avèrent tellement semblables et insipides qu'au final on a l'impression de faire tout le temps la même chose au même endroit.
Personnalisation

Chaque partie du corps de votre androïde peut recevoir des améliorations. Têtes et bras portent une ou plusieurs armes selon les optimisations faites sur votre créature. Armes de contact et de tir se récupèrent sur les ennemis vaincus. Lames, griffes, mini-gun, fusil à énergie, etc. : l'arsenal progresse en puissance au fil des niveaux. Plus vous infligez de dégâts aux ennemis après la mort (principe d'"overkill"), plus vous gagnez de bonus. Vous ramassez également du précieux élixir. Celui-ci sert à améliorer vos capacités : résistance, endurance, nombre d'armes par point d'attache, etc. Cet élixir peut aussi être obtenu en recyclant des armes que vous n'utilisez pas. Mais attention, en cas de mort vous perdez toutes les armes que vous avez équipées ! Le principe de personnalisation est le bienvenu, bien que l'interface s'avère bien bordélique. Les modifications de caractéristiques ou d'armes ne se font que depuis un terminal en début de niveau, ce qui complique bien l'affaire.

Progression aléatoire

Là où le bas blesse, c'est que la difficulté n'est pas bien réglée. On arrive au boss, paf, on se fait laminer. Alors on part redémontrer quelques androïdes en vue de gagner de l'élixir et des armes. On passe au niveau suivant. On se fait éclater.
Retour à des monstres plus faciles pour encore regagner de quoi saluer ces importuns comme il se doit. Sinon on peut jouer la carte de la patience vu que la vie se régénère. Entre deux salles, on attend gentiment.

Techniquement décevant

C'est surtout du point de vue technique que Rengoku est une grosse déception. Les animations sont parfaitement ridicules. On dirait que votre héros a bouffé un bâton. Graphiquement, le tout est vraiment très moyen. Sans parler de la jolie caméra qui passe à travers les murs... Les mouvements bien saccadés de votre avatar s'accompagnent de contrôles en parfaite adéquation avec ce défaut. Comprendre qu'ils se révèlent très imprécis. De leur côté, sons, bruitages et musiques vous inciteront à baisser le volume... Donc, si nous résumons bien : outre s'appuyer sur un concept simpliste et pas forcément très accrocheur, Rengoku ne se rattrape pas du tout par sa technique dépassée. Il est bourrin bien comme il faut et si démonter de l'androïde à la pelle vous amuse, vous pourrez y trouver un intérêt. Les armes de plus en plus puissantes feront tourner les combats en cartons parfois amusants. Mais pour le reste...

Test réalisé par Arnaud Papeguay

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans du flingage
- A ceux qui aiment les androïdes
- Aux joueurs patients


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Medievil Resurrection