Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Red Steel 2

Red Steel 2

Après le découpage de pastèques de Wii Sports Resort, il est temps de passer aux choses sérieuses ! Armé d’un sabre et de diverses armes à feu, vous devez débarrasser la ville de la racaille qui a décimé votre clan.
Oubliez Red Steel, sorti fin 2006, et qui avait pour le moins quelques faiblesses. Red Steel 2 n’a pas grand-chose à voir avec le premier opus, à part l’utilisation, au gré de votre humeur, d’un sabre ou d’une arme à feu. L’univers, de type dessin animé, est d’abord totalement original, mixant les ambiances western et orientale à une époque probablement actuelle, puisque les ordinateurs et les véhicules à moteur y sont monnaie courante. Vous y incarnez un membre banni du clan Kusagari qui revient dans le village de Caldera pour y découvrir que ce sont les Chacals et les Katakara qui en sont devenus les maîtres. A vous de rétablir l’ordre, grâce à votre magnifique katana ou en truffant les adversaires de plomb, habillé d’un magnifique cache-poussière tout droit sorti d’Il était une fois dans l’ouest.

Des combats très réalistes
Grâce au Wii Motion Plus, obligatoire pour lancer le jeu, plus question de donner de petits coups de poignet pour éliminer les méchants. Pour vaincre les brutes épaisses qui occupent la ville et vous attaquent au sabre, au marteau géant ou à la mitraillette, il vous faut balancer de grands coups de sabre-Wiimote avec toute l’amplitude du bras, à l’horizontale ou la verticale, en appuyant ou non sur les touches A et B de la Wiimote. Vous pouvez ainsi briser leur armure, casser leur parade, ou les vaincre rapidement pour pouvoir vous occuper de ceux qui vous attaquent par derrière. Il faut savoir parer au bon moment, se cacher quand les balles pleuvent… et être prêt à porter le coup fatal le plus rapidement possible. On termine les missions bien fatigué et avec les épaules un peu douloureuses. Les phases d’action sont entrecoupées par de l’exploration, bien entendu, dans une ville aux allures de labyrinthe, où chaque recoin peut dissimuler un objet nécessaire à l’accomplissement des différentes missions : émetteur à activer, affiche de mise à prix à détruire, camion à faire exploser, et bien sûr argent, caché dans des coffres eux-mêmes dissimulés derrière des caisses qu’on peut détruire à grand coup de sabre ou en tirant dessus.

Une aventure très solitaire

Les puristes du sabre pourront trouver que le Wii MotionPlus, c’est certes mieux que la Wiimote, mais ça ne retranscrit pas encore fidèlement les mouvements. Honnêtement, lorsque vous vous trouvez entouré d’une bande de huit adversaires portant armes et armures, il n’est point temps de faire dans la finesse. On balance le plus vite possible des coups puissants pour assommer l’adversaire sans trop se soucier d’un angle précis d’attaque. Ces gestes combinés aux touches A et B créent à eux seuls un certain nombre de combinaisons facilement assimilables, qui permettent au joueur, même débutant sur FPS, de bien s’amuser. Malheureusement, on ne peut qu’être seul face à Red Steel 2. Certes, balancer des grands coups de sabre à deux dans une même pièce semble difficile, mais combattre des adversaires en ligne aurait pu donner un intérêt supplémentaire au soft. Car que faire une fois l’aventure terminée ? Le mode Challenge permet de rejouer la plupart des niveaux en obtenant le maximum de points, mais n’évite pas la sensation de redite. C’est probablement une habile stratégie pour que les fans se ruent sur le (futur ?) troisième chapitre de cette série.

Test réalisé par Philippe Istria.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 16 ans et plus
- Aux apprentis samouraïs et aux accros des stands de tir

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Red Steel
- Les FPS en général