Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Racing Evoluzione

Racing Evoluzione

La réputation de "GT3 killer" qui était donnée à Racing Evoluzione avant sa sortie est usurpée. Si le jeu est magnifique et bien programmé, il ne joue pas tout à fait dans la même catégorie... Plus arcade que simu, plus fantaisiste que réaliste. Une réussite ?
Compte-tours et tachymètre placés au ras du bitume (vue interne) ne trompent pas sur les intentions de Racing Evoluzione : procurer une grande impression de vitesse au détriment d'un certaine réalisme. Le résultat est largement atteint, à condition de ne pas utiliser les vues arrière, capot et toit. Plus lisibles, ces dernières font toutefois moins monter l'adrénaline. Et comme si la vitesse ne suffisait pas, cinq concurrents très tenaces vous tiennent la dragée haute durant tous vos tours d'attaque... Sans pour autant faire preuve de subtilité, leur intelligence artificielle est remarquable. Ils se battent entre eux - ce qui donne lieu à de sacrés accrochages -, vous collent en "packs" jusqu'à - parfois - vous voler la victoire dans la dernière ligne droite. En clair, ils vous mettent la pression. On pestera bien contre quelques incohérences, puisqu'ils sortent toujours victorieux quitte à faire un bond de 5 mètres devant vous,quant ils ne se rétablissent pas miraculeusement
d'un choc en théorie éliminatoire... Mais le pire c'est qu'ils n'accusent quasiment aucun retard quelques virages après. La console triche, donc - d'où le manque de subtilité - afin de maintenir une pression permanente sur l'homme, vous, qui sera vraisemblablement en tête durant tout le jeu !
Quel moteur physique !

Sensations immédiates, crash nombreux et IA manquant de subtilité ne riment évidemment pas avec simulation. Pourtant, le modèle physique qui coordonne les interactions entre les voitures et l'environnement est crédible sur de nombreux points : les bolides adhèrent bien au sol malgré certaines envolées, et la gestion des transferts de masse est réussie. En clair, vous devrez savoir "récupérer" votre auto qui survire ou sous-vire (ça dépend du modèle) lorsque vous aurez été trop optimiste dans un virage. De même, les vibreurs attaqués trop vite font tremplins, et l'aspiration est prise en compte. Pour autant, le modèle physique n'est pas exempt de lacunes puisque les voitures restent très légères sur leur axe de direction (lacet), une impression qui se confirme lorsque l'on visionne les ralentis. Les autos épousent bien le relief de la route, mais sont extrêmement vives en appui latéral. Une entorse à la réalité qui permet au jeu de proposer une prise en main plus rapide, au détriment du réalisme. Enfin, les chocs sont également gérés, pour vous comme pour vos concurrents, avec déformation des carrosseries qui n'altèrent cependant jamais les performances ni le comportement de votre bolide. Nous sommes donc bien en présence d'un jeu d'arcade. Nerveux et agréable à jouer, somme toute très classique.

Ma petite entreprise

Mais sous ses apparences de jeu simple et bien programmé, Racing Evoluzione a su marier les bonnes idées. Comme le mode Dream, dans lequel vous commencez au bas de l'échelle dans un vieux hangar... Au fil des courses, le hangar s'agrandit pour devenir une usine aussi grande, rayonnante et Hi-tech que le Technocentre de Renault. Le principe est ingénieux : vous fabriquez votre propre voiture parmi une gamme de 4 catégories (Spider, Sportscar, Supercar et Dreamcar) et concourrez avec sur les très nombreux circuits du jeu. Votre position influe sur les ventes et donc sur la vitesse à laquelle votre entreprise prospère. De façon à être bien immergé dans cette aventure industrielle, le moteur graphique vous permet de visiter votre entreprise (c'est l'interface du jeu) par sauts de
caméras,et de reluquer ainsi votre magnifique standardiste ou de choisir la nouvelle voiture à développer directement sur la planche à dessin de votre ingénieur... L'idée est très bonne et très bien réalisée. Le joueur se sent réellement investi dans son entreprise, alors que le jeu ne repose jamais sur de l'argent. Un tour de force !
La Montagne ça vous gagne

Terminons avec les circuits qui sont découpés en 4 catégories : villes, montagnes, ovales/stades et circuits. Ils sont incroyablement nombreux et variés dans leur tracé. Pour donner un aperçu, prenons deux extrêmes : certains se jouent sans lever le pied (ovales inclinés), d'autres sont aussi longs et sinueux qu'une spéciale de rallye... Mais leur plus grand atout est leur diversité, jamais on ne se lasse car les développeurs ajoutent un tronçon ici où là, nous les proposent en miroir, etc. Bref, on y joue et rejoue puisque l'on n'a pas l'impression de tourner en rond. Enfin, la réalisation du jeu est magnifique surpassant sans doute tout ce qui s'est fait jusqu'à présent en matière de jeux de course. Les effets spéciaux sont trop nombreux pour être décrits ici... Tout ce que l'on peut dire, c'est que les carrosseries sont rutilantes et reflètent réellement le décor traversé, des décors d'une richesse incroyable... Il faut voir la montagne "grossir" derrière le pare-brise pour comprendre !

Un design incomparable

Beau et réussissant à innover (grâce entre autres au mode Dream) malgré le nombre faramineux de productions du même genre, Racing Evoluzione n'atteint pas l'excellence à cause de quelques petits défauts. Les voitures originales (réalisées à partir d'études d'écoles de design) ne sont pas toujours très belles, et surtout on garde le même modèle (mais décliné) pendant quelques heures de jeu avant de passer au suivant. L'impression de vitesse en pâtit également : il faut attendre avant de savourer l'ivresse de la vitesse... Malgré cela, attention : RE est actuellement le jeu de caisse à posséder sur Xbox !

Test réalisé par Ivan Dubessy

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fondus de vitesse
- Aux pilotes préférant l'arcade à la simulation
- Aux amateurs de graphisme d'avant-garde


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Rallisport Challenge
- Project Gotham