Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Pro Evolution Soccer 5

Pro Evolution Soccer 5

Ce test n’a pas été écrit pour ceux qui adulent Pro Evolution Soccer 5, ni ceux qui iront se l’acheter le jour de sa sortie. Non, ce test est dédié aux autres, aux indécis, aux joueurs qui se cherchent…
Les versions 2, 3puis 4 de Pro Evolution Soccer (PES) se sont imposées progressivement sur le marché du jeu. La franchise est aujourd’hui considérée comme la référence des jeux de football sur consoles PlayStation 2, Xbox, et même sur PC.

On ne change rien

PES, c’est quoi ? Un jeu de football orienté "simulation". En clair, cela signifie qu’il a pour fonction de transporter le joueur dans la réalité du sport. Il doit avoir le sentiment de "jouer réellement au football" et pas de "jouer à un jeu vidéo".
Cela se traduit notamment par une jouabilité instinctive qui se doit d’être irréprochable. Clairement, le pari est tenu. Petit à petit, PES instaure une norme, la sienne, et les joueurs l’adoptent. Ce véritable plébiscite incite même ses concurrents (Fifa en tête) à adopter les contrôles de PES. C’est un signe, non ?
On change mais sans rien changer

Quand on s’appelle PES, chaque nouvelle version se doit d’évoluer pour ne pas décevoir le fan pur et dur, tout en sachant s’adapter pour conquérir un public nouveau. C’est exactement ce qui se passe avec cette cinquième version. L’interface est la même, les repères ne bougent pas, la prise en main est toujours aussi simple… Malheureusement, certains regretteront le manque de licences officielles (Chelsea, Real de Madrid, Arsenal, Porto et quelques ligues…), ainsi que les commentaires de Christian Jeanpierre et Jean-Luc Arribat tellement… fatigants.

On ne change pas, tout en changeant légèrement

Chaque version est meilleure que la précédente, et ce, depuis des années. C’est également le cas aujourd’hui. Pour conserver son public de fans, les développeurs n’ont pas touché (pas osé toucher ?) au mode carrière, fort complet au demeurant mais qui gagnerait à une refonte totale. Vous créez toujours votre équipe et partez à la conquête du titre national et/ou européen. Vous gérez les transferts, achetez des joueurs, décidez de leur salaire, de leur entraînement. Cela reste bien fait et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Les fans apprécieront la qualité de l’intelligence artificielle qui, en difficulté maximale, donne enfin du répondant. Sur le terrain, certes, on ne change pas le graphisme, ni la conduite de balle, les rebonds ou les passes. Néanmoins, les animations des joueurs sont plus que jamais retravaillées, sans pour autant perdre 90 % de ce qui existait dans les précédentes versions. Qui n’appréciera pas les relances du gardien à la main, la fonction dribble, plus simple à manier mais aussi plus complète, les joueurs qui se blessent pendant une simple phase de jeu (et non plus que sur une faute), une règle de l’avantage mieux gérée et enfin, des frappes de balle qui demandent un touché différent. En somme, tout est fait pour ne pas décevoir le joueur sans perdre de vue le principal : le plaisir de jouer.

Une innovation qui change

Désormais, un mode "commémoratif" permettra de tenir à jour de véritables statistiques sur les rencontres entre deux joueurs.
Quel plaisir de pouvoir enfin crier à son copain : "tu vois, mon cher ami, sur 350 matchs que nous avons faits ensemble, eh bien, tu en as perdu 250… Je suis donc meilleur que toi à PES". Bien sûr, chaque joueur devra posséder une carte mémoire. A la fin du match, les statistiques seront mises à jour.
Le jeu à plusieurs, ça change les idées

Bien entendu, outre la possibilité de jouer à 4 joueurs (ou 8 parfois) en même temps sur une console, tous les supports bénéficient désormais d’un mode réseau (en ligne). Ainsi, sur PS2, il est désormais possible de se connecter via Internet et de rencontrer d’autres joueurs… Le pied ! Un rêve presque. Sur Xbox et sur PC, les choses sont moins surprenantes puisque le mode réseau existait déjà l’année dernière.

A qui s’adresse-t-il ?

Rarement un jeu de foot aura remporté autant l’adhésion de la part des joueurs. PES 5 est fait pour toutes les personnes qui recherchent un jeu de foot plus facile d’accès qu’on croit, à la durée de vie exemplaire. Un chef-d’œuvre, cette année encore, même si les innovations sont minimes. Sans doute la dernière version de PES sur PS2. J’ose imaginer (rêver ?) d’un Pro Evolution Soccer 6 sur… PlayStation 3 !

Test réalisé par Christophe Molignier, 5e du nom.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui veulent essayer un jeu de foot.
- A ceux qui ont déjà la version 4

Vous aimerez si vous avez aimé :
- A fortiori, tous les jeux de foot…