Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Phoenix Wright Ace Attorney : Justice For All

Phoenix Wright Ace Attorney : Justice For All

Il est temps que votre cerveau reprenne du service. Retrouvez l'avocat le plus perspicace et le plus déjanté du jeu vidéo dans de nouvelles énigmes pas révolutionnaires, mais toujours passionnantes.
Et c'est reparti pour un tour. Phoenix Wright revient dans une série de quatre nouvelles enquêtes qui s'inscrivent parfaitement dans la continuité du premier épisode. Vous y retrouverez des personnages connus, découvrirez de nouvelles têtes, ainsi que de nombreuses allusions aux évènements passés. Cependant, si c'est la première fois que vous côtoyez l'avocat, ne vous affolez pas, la première enquête décortique pas à pas la mécanique du jeu, et les références utilisées n'ont pas d'impact direct sur la résolution des énigmes. La séance est ouverte, faites entrer l'accusé !

Accusé, levez-vous !

- nom, prénom, profession : Phoenix Wright Ace Attorney : Justice for All. Je suis un jeu de réflexion dans lequel le joueur incarne un avocat. Mes enquêtes reposent principalement sur l'analyse de textes et d'images fixes. Très marqués par la culture japonaise, mes personnages sont typés dans leur apparence et leurs attitudes. Coiffures loufoques, sudation excessive et situations grotesques, n'en sont que quelques exemples. Je suis la suite de Phoenix Wright Ace Attorney .

Témoin n°1 : La mécanique de jeu

- nom, prénom, profession : Double écran, deux parties. J'affiche les textes sur l'écran du haut, tandis que sur l'écran du bas, je fais progresser les dialogues et permet de sélectionner les objets. Je peux être commandé via le stylet, les boutons ou les deux.
Chaque enquête commence par une phase de récupération des témoignages et des pièces à conviction. Celle-ci est suivie du procès avec les interrogatoires et contre-interrogatoires des témoins. L'avocat doit utiliser les éléments récoltés dans la première partie pour démonter les témoignages en soulignant leurs contradictions et leurs faiblesses. Il peut soit mettre la pression pour obliger le témoin à préciser ses déclarations, soit présenter une pièce à conviction pour le confondre. Attention, une barre de vie est dégradée à chaque fois que l'avocat se trompe ou utilise à mauvais escient ses éléments. Dès que celle-ci tombe à zéro, le procès est perdu.
Témoin n°2 : Les nouveautés

- nom, prénom, profession : absents du premier épisode. Nous sommes les verrous psychés, et nous n'intervenons que lors de la phase de recueillement des éléments et témoignages. Nous reflétons la dissimulation de la vérité. L'avocat dispose cette fois-ci d'une pierre qui permet de révéler ces verrous, et comme lors du procès, il doit trouver le moyen de faire apparaître les contradictions des personnes interrogées pour que la vérité éclate. La réussite de cette démarche permet d'obtenir des pièces à conviction primordiales pour la résolution de l'affaire en cours.

Témoin n°3 : Le public concerné

- nom, prénom, profession : amateurs d'enquêtes plutôt matures. Je conviens plutôt à un public adulte...
- OBJECTION ! ...la recommandation à la vente indique 12 ans et plus.
- les enquêtes proposent de longues séries de textes durant lesquelles il faut être suffisamment attentif et concentré pour y relever des indices.
C'est le cerveau qui fonctionne à plein régime alors que les muscles sont en vacances. Certains joueurs, surtout les plus jeunes, risquent donc de rapidement s'ennuyer, voire s'endormir. De plus, la version française du jeu est malheureusement assez riche en fautes d'orthographe, ce qui ne montre pas vraiment l'exemple à suivre à nos enfants.
Verdict

Le jeu est reconnu coupable de proposer un excellent divertissement drôle et décalé qui fait chauffer les neurones. Peu différent du premier épisode, ces nouvelles enquêtes sont toujours aussi passionnantes. On pourra regretter que le déroulé des affaires s'avère un peu trop rigide, et ne souffre pas d'alternatives, mais une fois la mécanique en main, tout va bien.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux Colombo en herbe de plus de 12 ans déjà bien mature
- Aux amateurs de jeux de réflexion et de manga
- A ceux qui aiment les histoires à tiroirs et rebondissements


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Phoenix Wright : Ace Attorney