Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Persona 4 : Golden

Persona 4 : Golden

La PS Vita donne un cours de rattrapage aux mauvais élèves du RPG nippon qui auraient séché le quatrième volet de Persona. Un jeu culte, pour les mordus du genre, qui se dote au passage de pas mal d’améliorations.
Petit rappel pour les cancres assis au fond qui n’ont pas lu notre test de Persona 4. Ce titre d’Atlus est un excellent mélange entre jeu de rôle et simulateur de vie sociale. Vous incarnez un lycéen fraîchement débarqué de la métropole, qui doit passer un an dans la petite ville provinciale d’Inaba. Mais une série de meurtres se produit et vous remarquez que les futures victimes apparaissent à minuit, les soirs de pluie, sur la chaîne Midnight Channel. Vous vous apercevez alors que vous pouvez pénétrer dans ce monde hostile, à l’intérieur de la télévision, et faire appel à des entités, symbolisant votre personnalité intérieure : les Personas. Avec vos camarades de classe, vous décidez alors d’enquêter sur d’étranges phénomènes. L’histoire s’avère vraiment bien menée, avec une pléthore de personnages tous plus truculents les uns que les autres.

Minuit, la chaîne du crime
Pour élucider les différentes étapes de cette affaire, vous devez vous rendre dans le monde de Midnight Channel, afin de venir à bout de plusieurs donjons, générés semi-aléatoirement. Les affrontements, au tour par tour, s’avèrent ardus (il n’y a rien de déshonorant à jouer en facile) et les soins, peu nombreux. Le but est de trouver la faiblesse élémentaire des ennemis, pour obtenir des tours d’action supplémentaires... à moins que ce soit eux qui ne trouvent votre faille en premier ! Durant les combats, chacun de vos alliés utilise les pouvoirs de son unique Persona. Vous, en revanche, pouvez en invoquer plusieurs et même les faire fusionner entre elles. Dans cette version Golden, les mécanismes de progression dans les donjons ont été un peu modifiés. La gestion de la fusion des Personas, dans la Velvet Room s’est vue clarifiée. Il est possible de savoir auparavant ce que tel ou tel mélange va donner, ainsi que de transmettre les capacités de son choix à l’entité résultante de la fusion. Un vrai plus. Les boss possèdent désormais des faiblesses. Le système du "Shuffle Time", à la fin des combats, est devenu moins contraignant. Il est également possible de se faire aider en ligne et, en retour, de filer un coup de main aux autres. Pratique, mais rien de bien fou non plus : vous gagnez seulement quelques HP et SP supplémentaires lors du combat suivant, si des gens cliquent pour répondre à votre SOS.

Une famille en or

Du côté des phases de vie sociale, les ajouts sont aussi nombreux. Parallèlement aux donjons, vous passez le plus clair de votre temps à vaquer à vos occupations quotidiennes : aller en classe, participer aux activités extrascolaires, faire des petits boulots pour gagner de l’argent. Vous tissez ainsi des liens avec votre entourage. Cela permet d’augmenter vos "social links" : chaque niveau d’entente avec quelqu’un renforce une classe de Persona que vous invoquez. Un intérêt majeur du jeu, qui demande une sacrée optimisation de son emploi du temps. Désormais, si l’on ne sait pas par où commencer, il est possible de voir ce que la plupart des autres joueurs en ligne ont accompli le même jour. La Vita accueille aussi un donjon en plus, lié à un "social link", de nouveaux lieux à visiter, des scènes additionnelles, des costumes et tout un tas d’autres petits rajouts, fort sympathiques. Malheureusement, la langue française ne fait pas partie des additions : le titre reste 100 % en anglais uniquement. Malgré cela, si vous êtes un habitué des RPG japonais, la richesse abyssale de Persona 4 n’en finira pas de vous séduire. Certes, cela reste un portage, mais ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup de jeux avec ce niveau d’excellence sur la portable de Sony.

Test réalisé par Emmanuel Bahu-Leyser.

Avis de la rédaction

À qui s’adresse ce jeu ?
- Aux enquêteurs lycéens de 16 ans et plus.
- Aux amateurs confirmés de RPG nippons, avides de mécanismes de jeux riches et complexes.
- Aux aventuriers qui veulent arpenter de tortueux donjons, à la recherche du moi refoulé de ceux qui en sont prisonniers (rien que ça).

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Persona 3 Portable, sur PSP.
- Etrian Odyssey sur DS.