Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Payday 2

Payday 2

Dans le monde surpeuplé des FPS, une idée originale vaut de l’or et le studio Overkill Software a trouvé le bon filon avec son "simulateur" de braquage. Un concept simple que cette suite creuse plus en profondeur.
Tant qu’à virer du mauvais côté de la loi, autant le faire virtuellement. Si un GTA permet d’assouvir nos fantasmes de Scarface et autre Parrain, Payday cherche à retranscrire l’adrénaline des grandes scènes de Heat ou Point Break.

Offre de CDD

Il s’agit toujours de rassembler quatre joueurs en ligne pour réaliser un coup mais la dizaine de contrats disponibles ne se limite plus aux braquages de banques. L’interface Crime.net propose des vols de tableaux, du convoyage d’armes ou de drogue, du vandalisme, voire la récupération de documents compromettants. Les zones d’opération gagnent du coup en diversité alignant banques, centre commercial, galerie d’art, discothèque ou encore les bureaux du FBI. Certaines opérations s’étendent même sur plusieurs phases, déplaçant l’affrontement en pleine rue ou dans des immeubles. Il faut dire que malgré sa structure à base de cartes qui vont rapidement devenir familières, Payday 2 entretient la surprise en plaçant aléatoirement les points d’accès, les objets de valeur, les caméras de surveillance et les vigiles. Du coup, la phase de reconnaissance durant laquelle on peut parfois explorer une partie d’un niveau s’avère cruciale. Certaines équipes douées parviendront même à neutraliser un dispositif de sécurité sans déclencher d’alarme mais la plupart du temps, cela part rapidement en vrille.Du boulot de pros

Malgré sa réalisation assez austère, Payday parvient à construire une incroyable tension. Alarmes qui crient, civils qui braillent, sirènes de police qui hurlent, balles qui fusent dans tous les sens, fumigènes annonciateurs d’un assaut, brèches dans les murs… c’est une véritable tempête au milieu de laquelle il faut impérativement garder son calme et tenir sa position jusqu’à ce que le butin soit acquis, jusqu’à ce qu’un moyen de fuite soit disponible. Face au surnombre écrasant des forces de l’ordre, les braqueurs ne sont pas démunis. On dispose d’un arsenal complet qui s’étoffe et se customise au grès des "cachets" amassés. L’expérience permet d’acquérir différentes compétences piochées dans quatre profils distincts : Cerveau, Exécuteur, Technicien et Fantôme. Chacun dispose d’atouts utiles à l’équipe allant des kits médicaux et des munitions à l’efficacité d’utilisation des perceuses en passant par le nombre d’otages civils maitrisés (utiles pour des échanges), la pose de pièges explosifs ou l’obtention d’informations détaillées avant la mission. Néanmoins, ne vous y trompez pas, ce sont vos aptitudes et surtout votre coordination, tant dans l’occupation de lieux que durant la fuite, qui font la différence. Autant dire que les communications vocales sont fortement recommandées.

Ma petite guerre

Ambiance, diversité des situations, sensation de tir, système de progression : Payday 2 réussit beaucoup de choses mais quelques grains de sable viennent pourtant gripper cette belle mécanique. Typiquement, certaines opérations prennent vraiment trop de temps. Du coup, le nombre de policiers que l’on doit repousser devient ridicule, d’autant qu’ils débarquent parfois de façon absurde (lieux improbables, entrées répétitives). L’interface n’est pas non plus une réussite, avec un Crime.net surchargé d’opérations qui disparaissent avant que l’on puisse lire les détails. L’obtention aléatoire de certains équipements est un peu frustrante et forcément, on aimerait encore plus de contrats. Autant d’aspects que les développeurs corrigeront sans doute progressivement. En l’état, Payday 2 offre déjà une expérience unique, terriblement immersive et trippante, qui saura satisfaire ceux qui vibrent devant les films comme Heat, Point Break ou Inside Man.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans.
- Aux fans des films de braquages.
- Aux amateurs de jeux coopératifs.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Kane & Lynch 2 : Dog Days pour sa partie multi.
- Payday