Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Obscure

Obscure

Une bande de djeun's aux prises avec des hordes de "stremons", une ambiance à mi-chemin entre Tony Hawk et Silent Hill... Attention, attention, Obscure révèle au grand jour toute l'efficacité du mariage entre teen movies et survival horror.
Faire se rencontrer l'univers des teen movies avec celui du survival horror ! Etonnant qu'aucun éditeur n'y ait songé plus tôt tant une telle alliance semble prédestinée à faire des étincelles. D'autant qu'il en faut peu pour poser les bases d'une histoire bien flippante. Prenez par exemple le cas d'Obscure : cinq étudiants boutonneux s'enfonçant dans un lycée crasseux surpeuplé de créatures mutantes avec pour seuls objectifs : rester en vie et lever le voile sur la multiplication des disparitions au lycée de Leafmore High... Et le tour est joué.

Obscure ? Vous avez dit Obscure ?

Avec son école délabrée aux couloirs obscurs, ses profs mal embouchés, son scénario sur fond de disparitions douteuses et de manipulations génétiques, Obscure propose un cadre en pleine adéquation avec le domaine du survival horror. Et même si le soft n'atteint ni la qualité graphique ni l'ambiance glauque et malsaine d'un Silent Hill 3 ou d'un Project Zero 2, l'atmosphère n'en reste pas moins très travaillée : jeux de lumière, animations réalistes, battements de cœur, cris de douleur et foultitudes de bruits suspects, monstres surgissant brusquement, etc. En bref, tout cela produit son p'tit effet. Sans parvenir à égaler les maîtres du genre, Obscure ne faillie donc pas à nous donner la peur au ventre. Et c'est bien là le principal.Des plus et pas des moindres

D'un point de vu jouabilité, le premier plus d'Obscure est de proposer 5 personnages jouables. Chacun possède son point fort (Kenny court plus vite, Stan est un as du crochetage, Ashley maîtrise le taekwondo, etc.).
A vous d'en choisir un et de sélectionner le pauvre bougre qui vous escortera dans les profondeurs de Leafmore High. Les trois autres attendront sagement au point de ralliement jusqu'à que l'on décide de changer de coéquipier (ou que celui-ci passe l'arme à gauche prématurément... hurg!).Au gré de la progression, on peut passer d'un personnage à l'autre, laisser le contrôle du second au soin de l'ordi tout en lui donnant régulièrement des ordres simples (aide-moi, reste ici, etc.), ou mieux encore brancher une seconde manette pour entraîner un pote, un vrai, dans sa descente aux enfers, une spécificité rare dans le domaine et qui fait indubitablement le point fort du soft.

Et pourtant on reste sur sa faim

Et heureusement qu'Obscure a pour lui une ambiance bien étudiée et un gameplay intelligemment conçu car à d'autres niveaux il ne passe pas à travers les mailles du filet : linéarité de la progression, angles de vue souvent inadéquats, scénario sans surprise, énigmes et arsenal très classiques, et surtout, une longévité bien en-deçà de la moyenne. En effet, une demi-douzaine d'heures à peine et c'en est déjà fini de la première traversée de Leafmore High. Même si après coup on nous propose de rejouer l'aventure en remplissant certaines conditions afin de finir de débloquer les bonus (mode spécial, clips vidéo, making of du jeu, nouvelles tenues), ça reste très décevant. Dommage car dans l'ensemble Obscure est un très bon jeu et une durée de vie honnête lui aurait assurément permis de grignoter un ou deux points supplémentaires.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- aux grands teenagers en quête d'un survival horror... rafraîchissant
- à ceux qui n'ont pas trop d'expérience en la matière
- à ceux pour qui une bonne longévité n'est pas un critère de choix


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Alone in the Dark IV
- Resident Evil : Code Veronica X