Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Need for Speed Underground

Need for Speed Underground

Fort du succès remporté sur PC et consoles de salon, Need for Speed Underground débarque également sur Game Boy Advance. Bienvenue dans l'univers des courses où la frime compte autant que le nombre de chevaux planqués sous le capot.
Bien loin des compétitions sur pistes balisées à la GT Advance ou à la Top Gear GT Championship, Need for Speed propose d'intégrer l'univers des courses Underground. Ici, pas de barrière, pas de trophée, ni même de public pour vanter ses exploits, mais des courses à tombeau ouvert dans les rues de la ville avec à la clef tout ce qu'il faut pour "tunner"son bolide. Le carton sera-t-il le même sur Game Boy Advance que sur PC et consoles de salon ?

Un bon départ

Premier bon point pour cette version portative, les développeurs semblent s'être décarcassés pour présenter un contenu s'apparentant le plus possible à celui des versions sorties sur PC, Xbox, GC et PS2. Au menu on trouve 14 bagnoles sous licence (Honda, Nissan, Toyota, etc.) possédant leurs propres critères en matière de vitesse, d'accélération et d'adhérence, un mode course incluant trois types d'épreuves (les courses simples, celles testant les capacités d'accélération, et enfin les compétitions de dérapage), un mode multijoueurs accessible jusqu'à quatre, et le fameux mode Underground où l'on affronte des concurrents nuit après nuit dans le but d'engranger les points nécessaires à l'achat des centaines de pièces détachées permettant de customiser son bolide.
Des pare-chocs, aux vitres teintées en passant par la peinture, les jantes, les systèmes d'injection, etc. De ce point de vue il n'y a vraiment rien à redire, tout a été conçu pour que les amateurs de Tuning puissent s'en donner à coeur joie.
Quand les pixels s'en mêlent

La touche A pour accélérer, le B pour freiner, le L et le R pour rétrograder et passer les vitesses, plus 2 combinaisons touches/gâchettes pour l'utilisation du booster et du frein à main... Question agencement des commandes, là non plus, il n'y a pas à se plaindre. Mais lorsqu'on en vient au graphisme, hélas, les choses commencent à déraper. Car si le design des bolides s'avère tout à fait satisfaisant, on ne peut pas en dire autant de l'architecture des 24 pistes. Pixélisées, sans relief ni diversité dans leurs thèmes, sur ce point, cette version portable crée la déception.
Ajoutez à cela un trafic manquant de densité, une sensation de vitesse honnête mais pas exceptionnelle, des flèches indicatrices se confondant avec les décors, obligeant à apprendre les parcours par coeur, et si le jeu n'avait pas compensé par une I.A (Intelligence Artificielle) de qualité, les courses auraient vite perdu tout intérêt.
Néanmoins, l'aspect le plus attrayant restant les nombreuses possibilités de customisation, le titre se révèle en priorité dédié aux fondus de Tuning.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui privilégient le Tuning à la compétition sportive
- Aux débutants comme aux joueurs confirmés


Vous aimerez si vous avez aimé :
- La série des Need for Speed
- Les autres Need For Speed sur consoles de salon