Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Need for Speed : Rivals

Need for Speed : Rivals

L'arrivée d'un nouveau Need for Speed est un rituel incontournable de la fin d'année vidéoludique, car aucun Noël digne de ce nom ne saurait avoir lieu sans son lot de courses-poursuites effrénées entre le chapon et les tranches de foie gras.
Le concept de Need for Speed Rivals pourrait se résumer bêtement à un mélange des deux NFS signés Criterion sortis respectivement en 2010 et 2012, à savoir les versions modernes de Hot Pursuit et Most Wanted. Deux titres qui sont aussi les plus réussis de la série depuis près d'une décennie et c'est donc sur une base solide que s'appuie Rivals pour proposer des poursuites survoltées. Quand on sait qu'en plus, le studio en charge du développement, EA Ghost, est composé en partie d'anciens champions de Criterion, on se dit que le jeu a tout pour plaire. Et ô joie, manette en main, NFS Rivals matérialise de belle façon toutes ses promesses.Le meilleur des deux mondes
Comme dans NFS Hot Pursuit, Rivals vous propose d'incarner soit un pilote mangeur d'asphalte et roi des rodéos urbains, soit un représentant des forces de l'ordre prêt tout à pour stopper ces imbéciles dangereux. Chaque camp a le droit à son propre mode carrière, où l'on doit remplir les différents objectifs des "speedlist" pour avancer de chapitre en chapitre, débloquant ainsi de nouvelles voitures, améliorations de performance et équipements qui font mal aux voitures du camp d'en face. Les objectifs n'ont généralement rien de très original : arrêter un certain nombre de pilotes côté flic, ou remporter un nombre de courses et passer plus de dix secondes en l'air côté pilote par exemple. Au bout de 3 ou 4 listes terminées, vous passez au chapitre suivant et la difficulté se corse un peu. Ce qui fait tout le sel de NFS Rivals, c'est le système de risque/récompense qui est au cœur du jeu côté pilote. Le titre vous balance dans le monde ouvert de Redview County, une copie des paysages californiens comme on en a l'habitude dans NFS. Vous devez enchaîner les courses et défis pour accumuler des "speed points", comme dans Most Wanted. Sauf qu'ici vous pouvez tout perdre si vous explosez votre bolide, ou si les flics parviennent à vous arrêter. Afin de mettre en banque ces points, vous devez vous rendre à la planque la plus proche, qui n'est d'ailleurs pas toujours si proche que cela ! Si l'on y ajoute que plus vous réussissez des défis, plus les flics vous collent au train, les choses se compliquent assez vite. Qui plus est, et cela peut déstabiliser, le jeu ne se met jamais en pause une fois lancé sur la carte, ce qui favorise l'action non-stop et l'enchaînement incessant des courses jusqu'à votre retour au garage.

Graphiquement au niveau
Vous l'avez compris, NFS Rivals mise la carte de l'action omniprésente, des courses-poursuites qui s'enchaînent, pour un résultat à l'écran super dynamique et même parfois un peu fouillis avec plusieurs défis se superposant. Au moindre flic que vous croisez pendant une course, une poursuite se lance en plus de votre épreuve en cours. Ce qui vous oblige de continuer à tracer votre route même une fois vos adversaires vaincus ! Parmi les autres bonnes surprises, la bonne tenue graphique de ce NFS nouvelle génération, qui propose un lifting graphique très agréable à l'oeil par rapport à la version Xbox 360 / PS3. Mentionnons aussi l'intégration réussie du multi dans la campagne solo puisqu'une fois que vous avez lancé votre partie, vous pouvez très bien tomber automatiquement sur des pilotes ou des flics incarnés par d'autres joueurs humains. Quand on sait qu'un flic qui vous arrête récupère tous vos speed points, vous imaginez un peu la tension de certaines poursuites quand vous atteignez un niveau d'alerte conséquent. C'est sûr, NFS Rivals est une antithèse de l'originalité. Mais il se concentre sur ce que la série a toujours su proposer de mieux, à savoir de la poursuite pure et dure, des courses pêchues et dynamiques et un gameplay accessible et riche en sensations. Il n'est pas l'épisode le plus marquant de la saga, mais il n'en demeure pas moins un titre très efficace.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 3 ans et plus
- Aux amateurs de courses poursuites et de jeux de course arcade
- A ceux qui ont aimé NFS Hot Pursuit ou Most Wanted

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 3 ans et plus
- Aux amateurs de courses poursuites et de jeux de course arcade
- A ceux qui ont aimé NFS Hot Pursuit ou Most Wanted