Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Need For Speed Carbon Own the City

Need For Speed Carbon Own the City

Pour asseoir votre domination sur la ville et retrouver l’assassin de votre frère, vous devrez désormais apprendre à jouer en équipe. Êtes-vous prêt à relever le défi de Need For Speed au risque d’être carbonisé ?
Fidèle à sa tradition de diffuser large ses titres phares, EA décline le dernier-né de la série des NFS sur PSP. Après Underground Rivals et Most Wanted 5-1-0, voici NFS Carbon Own the City. Un titre à rallonge qui en dit long mais pas autant que s’il avait été court. Vous me suivez ?

Des caisses à la pelle

Une fois le petit UMD glissé dans la PSP, on découvre les modes de jeu. Un multijoueur en sans fil, un mode exploration pour se la jouer "On the road again" sans contrainte ni challenge (rouler pour le fun) et un mode carrière. En guise de scénario, on apprend que nous sommes dans la peau d’un petit gars amnésique. Sa mission : retrouver celui qui a volontairement tué son frère pendant une course. Un mystérieux personnage dont l’identité nous sera dévoilée après avoir conquis tous les territoires de la ville. En effet, à Coast City, la pègre du bitume locale domine la ville. A vous de semer le trouble en leur montrant vos talents de pilote. Votre aventure commence par le choix d’une caisse.
Restreint à trois modèles au tout début, en fin de jeu, votre garage aura de quoi irriter un riche émir du pétrole. Au menu : Porsche, Ferrari, Lamborghini pour ne citer que les marques les plus prestigieuses.

Des freins en carbone

Petite nouveauté, la possibilité de courir avec des coéquipiers dotés de super compétences. Un soutien qu’il faut gérer avec parcimonie. Mon préféré, l’Assassin. Celui-ci se déleste d’une ou deux herses, qu’il laisse tomber dédaigneusement en plein milieu de la piste, mais juste devant le véhicule que vous lui avez assigné. Même un méchant coup de frein ne lui suffira pas à éviter le piège. Le Provocateur se jettera sur un adversaire pour lui caresser les ailes délicatement. Enfin, celui que j’appelle l’Aspirateur, génère un couloir d’aspiration dans lequel il suffit de s’enquiller pour prendre la tangente. Notez que certaines courses nous donnent la possibilité de compter à ses côtés, plusieurs coéquipiers. Une aide précieuse pour se débarrasser des gêneurs et remporter une course disputée. D’ailleurs, au fur et à mesure des épreuves, ils accumulent des points d’expérience et gagnent en précision. Notez qu’il est possible d’en recruter d’autres, à condition d’avoir suffisamment de points d’influence dans sa musette.

Ca castagne sec dans les allées

Les pistes sont nombreuses, tous comme les challenges : courses simples, sprint, élimination, fuite, livraison et carnage. A chaque fin de course, le joueur récolte de l’argent et débloque des items pour tuner sa caisse ou la gonfler en achetant du matos de compétition. Autre solution, lui faire une petite infidélité et craquer pour un modèle plus séduisant. Dès que le joueur atteint le minimum de victoires requises, il est autorisé à défier le boss du district. En cas de succès, vous avez accès au territoire suivant et ainsi de suite.
Au total, une douzaine de territoires est à conquérir, autant dire que cela devient vite répétitif. Heureusement, le challenge est relevé. Il faut savoir jouer des coudes avec des chauffards avides de tôle froissée. L’intelligence artificielle (IA) aime la castagne et c’est tant mieux ! Seul petit regret, une circulation digne d’un jeudi entre Occagnes et Bailleul, au fin fond de notre verdoyante Normandie. Y a pas un rat sur la route. Divertissant, NFS Carbon OTC fait son office et ravira les fans de la série.

Test réalisé par Richard Roger qui a son permis pédalo.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série âgés de 7 ans et plus
- Aux accros du volant
- A ceux qui veulent un titre qui dépote


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Need For Speed Most Wanted 5-1-0
- Burnout Legends