Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

MySims

MySims

Les Sims changent de look, mais surtout de genre. Spécialement conçu pour les consoles de Nintendo, MySims tente de renouveler le genre. En cette période de Coupe du Monde de rugby, il est juste de se demander si la transformation est réussie.
Finie la micro-gestion et les Sims qu’il faut amener aux toilettes toutes les cinq minutes, mettre au lit ou nourrir. Ici, rien de cela ne vous est demandé. Vous débarquez dans un village quasiment abandonné avec pour tâche de lui rendre sa splendeur et de faire venir des habitants.

Un look à part

Il faut avouer que le design de MySims est franchement accrocheur. C’est mignon tout plein et coloré, les attitudes des différents habitants possèdent une petite pointe d’humour. Le jeu affiche une identité attachante qui ne séduira pas seulement les plus jeunes. Tout commence, comme toujours, par la création de votre Sims. La garde-robe s’enrichit au fil du jeu et permet de laisser libre cours à vos délires.
Même si nous ne sommes pas devant le luxe de choix d’un Sims sur PC, la variété des styles, sérieux ou déjantés, permet de choisir un avatar très personnel. Une fois dans le jeu, tous les personnages ont ce petit côté décalé. Du conservateur de musée strict au pizzaïolo surexcité en passant par la gothique dépressive, rien ne vous est épargné.
Mais que fait-on dans le jeu ?

Pour améliorer votre ville, il faut faire le tour des habitants afin de répondre à leurs désirs et de concevoir les objets dont ils ont besoin. Dès que ceux-ci sont satisfaits, un nouvel habitant peut débarquer. Il faudra alors lui construire sa demeure ou son commerce. Les personnages qui viennent s’établir chez vous correspondent plus au moins au style que vous donnez progressivement à votre village grandissant.

Comment ce style se définit-il ? Tout simplement, en collectant des fruits sur les arbres que vous faites pousser, en prospectant le sol de certaines zones, en faisant peur ou plaisir aux gens, etc. Toutes ces actions permettent de récolter des essences (joie, peur, appétit, et bien d’autres). A leur tour, ces essences donnent aux objets créés certains attributs influençant l’environnement.

Et voilà…

Nouvelles zones accessibles, nouveaux habitants, et hop on refait le tour des gentils Sims pour connaître leurs besoins. Ce qui à un moment devient agaçant car on ne sait plus qui doit être visité pour faire progresser le jeu. Si l’ambiance s’avère plaisante, le jeu traîne de la patte jusqu’au soporifique à certains moments. D’autant plus que les interactions sociales se révèlent franchement limitées.
La construction de maisons ou d’objets est-elle amusante ? Ici, vous placez des blocs de différentes formes, le plus souvent en suivant un modèle. Libre à vous d’aller au-delà du minimum illustré par le modèle en choisissant d’autres éléments. D’autant qu’au fil du jeu le choix s’élargit. Evidemment, tous les blocs se placent à la Wiimote. Mais pour faire dans la précision ou les formes "raffinées", c’est crampes au poignet garanties…
Très vite, le joueur en vient à se limiter au plus simple tant glisser correctement certaines portions manque de précision. Mais si vous souhaitez vous limiter à des modèles "de base", alors là oui le contrôleur reste efficace.

MySims possède donc un certain caractère mais son attrait se voit hélas terni par un contenu manquant de panache. Le soft mérite d’être essayé bien que ce changement de registre ne débouche pas sur un titre révolutionnaire. Il reste évidemment plaisant de voir sa ville personnalisée évoluer vers une certaine direction et ses habitants vaquer à des occupations qui correspondent à l’identité de la commune.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui veulent voir les Sims faire autre chose que se doucher
- Aux joueurs débutants comme confirmés, âgés de 3 ans et plus
- A ceux qui aiment créer un univers personnalisé


Vous aimerez si vous avez aimé :
- La série Harvest Moon
- Un petit peu aussi les autres Sims, quoi que...