Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mr. Driller Drill Spirits

Mr. Driller Drill Spirits

La DS sort, elle gère la 3D, c’est absolument enthousiasmant, et pourtant on se retrouve à passer des heures sur des petits jeux d’action/réflexion… Où va le monde ?
Le principe de Mr Driller est simple, il s’agit de creuser jusqu’à franchir la ligne d’arrivée dont la profondeur dépend du niveau de difficulté. On se fraie un chemin au travers de blocs de formes et de tailles différentes. Si 4 blocs ou plus, de la même couleur, sont réunis, ils disparaissent à la façon d’un Tetris. Le jeu se situant sous terre, il faut constamment surveiller sa jauge d’oxygène, autant que la chute de certains blocs, à cause des disparitions en chaîne que l’on est susceptible de provoquer. Si vous n’êtes ni rapide, ni stratège, votre avenir se résume à deux mots : asphyxié ou écrasé.

Modes et Marteau-piqueurs

4 modes différents sont disponibles, plus l’accès à une boutique qui vend des bonus pour faciliter la progression dans les différents tableaux. Mission Driller demande simplement d’atteindre une profondeur déterminée dans 7 stages de difficulté croissante. Pressure Driller et Time Attack Driller gardent le principe du jeu, mais avec des objectifs et des options supplémentaires : abattre une vilaine perceuse géante avant d’être troué, ou terminer le tableau dans le temps imparti. L’ensemble de ces modes est jouable avec les 6 différents personnages du jeu pour peu que vous les ayez tous débloqués. Enfin, Dristone Driller qui prend le contre-pied des autres systèmes.
Ici, l’oxygène ne diminue que lorsque l’on perce, et le temps n’a plus d’importance. Différents bonus sont à collecter et utilisables quand bon nous semble. Ils permettent de détruire des blocs, modifier leur couleur, d’augmenter l’oxygène ou la protection du personnage. Seule la stratégie entre en ligne de compte, ce qui a pour effet de développer sa finesse de jeu.
Creuser pour creuser, autant le faire sur DS

L’interface sans casser la baraque est rigolote et champêtre, nous baladant dans un arbre de fleurs en fleurs. L’écran inférieur propose les différents menus alors que sur l’écran supérieur s’affichent les indications propres à la sélection. Le stylet est idéal pour la promenade, qui s’avère plaisante et rapide. Lors des phases de jeu, même si l’on est tenté de conserver l’accessoire, il faut reconnaître que ce n’est pas très pratique. En effet, notre propre main obstrue une partie de l’écran, ce qui s’avère pénalisant. Le double écran est parfaitement utilisé. Les parties, avec une contrainte de temps, profitent de l’affichage total de l’action pour plus de visibilité, alors que le mode Dristone Driller, complètement stratégique, se déroule sur la partie basse uniquement, l’écran du haut étant réquisitionné pour lister les divers bonus que l’on collecte.

A force de creuser, on devrait pourtant finir par trouver…

Le jeu appartient à un genre dont on a un peu honte d’avouer, y compris à soi-même, le nombre d’heures que l’on y a consacré. La difficulté est grande, mais la boutique permet d’équilibrer la balance en achetant des compétences supplémentaires pour les personnages avec les points accumulés lors des parties.
Les options acquises peuvent être activés ou pas, sachant que les records ne tiennent compte que des parties sans bonus. Ce système est intelligent et relance bien l’intérêt du jeu. Pourtant, tout le monde ne trouvera pas son compte dans Mr Driller. Voir disparaître des cubes de coloris similaires, dans un univers enfantin avec des décors pastel, le tout sans se faire aplatir comme une galette, n’est pas forcément attractif, mais addictif. Amis de Zoo Keeper ou Polarium, soyez heureux.
Test réalisé par Mathias Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui pensent que sans Tetris la vie serait moche
- A ceux qui pratique la musculation du cerveau
- A ceux qui ont des ¼ d’heure à tuer et qui n’ont pas de pistolets
- A ceux qui veulent percer dans le jeu vidéo…


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Zoo Keeper
- Polarium