Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

MotoGP 4

MotoGP 4

Les joueurs férus de sports mécaniques rêvent d’un studio de développement déclamant comme le fit un général depuis son balcon algérien : je vous ai compris ! Namco a-t-il de quoi s’offrir une tribune ?
Ce qui est fait n’est plus à faire, est un adage particulièrement évocateur en matière de séries de sport dans le jeu vidéo. Chaque année, dans le meilleur des cas, la maîtrise technique et les remarques des joueurs peuvent conduire à de véritables avancées : MotoGP 4 entre dans cette catégorie. La simulation s’étoffe à tous points de vue, proposant, entre autres, 2 nouveaux championnats, un mode entraînement ainsi que la possibilité de jouer en ligne. Voyons plus en détail en quoi le jeu en vaut la bougie.

Construire sur du solide

La série repose sur un championnat solide, notamment grâce à la licence Dorna Sports, qui permet au jeu de profiter des véritables pilotes et circuits officiels. La base de données a été mise à jour en fonction du millésime 2004 de la compétition MotoGP, à laquelle viennent se greffer les catégories 125cc et 250cc. Au total ce sont plus de 70 pilotes disponibles dans leurs écuries respectives. Non seulement la durée de vie est incroyablement allongée, mais la différence de cylindrée permet aux débutants de se familiariser avec les circuits et les techniques de conduite. Chacun des 16 circuits propose des essais libres, la qualification et la course.
Un écran de réglage permet de jouer sur la boîte de vitesse, la tenue de route, l’accélération et le freinage. Au sein des championnats, des constructeurs proposent des tests de pièces, de type moteur ou carénage. Passer l’épreuve avec succès permet d’équiper sa moto de nouveautés, et d’accroître ses futures chances de victoires.
Des à-côtés bien pensés

Il existe des alternatives à la compétition officielle. Le mode contre la montre qui conserve en mémoire le fantôme du meilleur chrono, lequel est projeté durant chaque tentative. C’est un excellent exercice pour s’entraîner et peaufiner ses trajectoires. Le mode challenge, qui est passé de 100 à 125 épreuves, permet de perfectionner sa technique de pilotage, et donne accès à de nombreux bonus, images ou vidéos. Et bien sûr, le mode multijoueur qui, en plus du classique écran splitté, propose enfin un mode en ligne jusqu’à 8 pilotes simultanément. Le paramétrage de MotoGP 4 est souple, la sauvegarde automatique permet d’interrompre le jeu pratiquement quand on le souhaite, et l’on peut enregistrer ses ralentis, pour ne donner que quelques exemples.

Aborder la simulation sans forcément mettre les gants

La simulation pose un véritable problème : elle doit être pointue pour satisfaire les amateurs du sport évoqué, sans pour autant effrayer les novices. MotoGP 4 réussit ce tour de force en attaquant le souci sur 2 fronts. Un mode entraînement fait son apparition et propose, au travers de 22 leçons, d’apprendre le pilotage. Un pilote réalise l’exercice parfait, il suffit simplement de le suivre. L’apprentissage repose uniquement sur la répétition des mêmes gestes : ce n’est pas très ludique, mais néanmoins assez efficace. Le second point concerne les options.
Suivant les choix, le jeu tient plus de la simulation ou de l’arcade. Les principales sont Freinage Assisté et Simulation. Le premier ralenti automatiquement la moto à l’approche d’un virage, quelque soit la manœuvre en cours, tandis que le second accentue les comportements de l’engin, dans les phases d’accélération et de freinage.
Au final, la cohérence de cet épisode et la souplesse de son gameplay ouvrent cette simulation à tout type de joueur, y compris les plus arcades d’entre nous, qui pourraient même finir par virer leur cuti.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment les courses qui sentent l’huile et le pneu, sur 1 ou 2 roues.
- A ceux qui voudraient entrer progressivement dans la simulation de pilotage moto.
- Aux fans de la série MotoGP


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- MotoGP 3