Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mortal Kombat Armageddon

Mortal Kombat Armageddon

Derrière ce terme biblique, qui n’apparaît qu’une seule fois dans le livre de l’Apocalypse, se cache un lieu sacré. Un terme évocateur pour un jeu à la réalisation apocalyptique ?
Difficile de ne pas faire la comparaison avec MK Mystification qui avait surpris positivement la communauté. L’explication : le soin de sa réalisation et un contenu plutôt riche. Mais, à quelques mois du lancement de la PS3, la question se pose de l’intérêt de lancer un nouvel opus sur une PS2 en fin de vie alors même que la future console de salon de Sony arbore des caractéristiques à décoiffer un moine chauve… Bref, pourquoi ne pas avoir mis le paquet sur cette dernière ? Réponse en texte et en images.

Un mode Konquest revivifié

Faisons le tour des nouveautés. Bye bye, les modes Puzzle et Echecs. Bienvenue au Moteur Kombat et à un Konquest plus abouti que dans Mystification. Le premier est un clone raté de Mario Kart ou de Crash Bandicoot, dans lequel le joueur enchaîne les tours de piste à bord d’un karting. Au menu : cinq pistes, dix personnages et des objets à ramasser avec pour objectif de pourrir vos concurrents afin de décrocher la timbale. Pour être honnête, l’utilité et l’intérêt de ce mode sont plus que contestables. Au contraire, en se lançant à l’assaut du mode Konquest, le joueur retrouve un peu le sourire.
Le scénario nous apprend que Taven, jeune héros dont vous avez la destinée en main, doit retrouver son géniteur. Seul ce dernier lui expliquera les raisons de son réveil prématuré. En résumé, la cause se nomme d’Armageddon, un vilain tyran qui veut régner sur tout le royaume Nether qu’il va falloir défier.
C’est quoi ton rhésus, A+ ou B- ?

Débute alors une longue quête durant laquelle vous parcourez, par monts et par vaux, des contrées hostiles pullulant de méchants gladiateurs assoiffés de sang. A mi-chemin entre jeu d’action, d’aventure et de beat’em all, MK Armageddon vous plonge dans une quête infernale où le répit n’est pas de ce monde. A mains nues ou méchamment armé, le héros affronte pêle-mêle des centaines d’individus sur les cadavres desquels il ramasse des objets et de l’or, indispensable pour acheter les bonus contenus dans la Krypte.

La Mortal Kombat "connection"

Autre mode, le classique Kombat. Au programme : un panel d’une soixantaine de personnages, dont certains sont à débloquer. Sachez que des arènes toutes fraîches sont au menu du jour. Quant au mode Création, il permet de créer son propre gladiateur : sexe, taille, visage, vêtements, style de combat, la catégorie d’arme qu’il maîtrise, les mouvements spéciaux, sa voix, son mouvement de victoire et le slogan à chaque fin de combat, la personnalisation est plutôt poussée. Petit plus, la possibilité de tester ses aptitudes (et les vôtres) en mode on-line. D’ailleurs, notez que le titre permet de discuter entre vous lors des parties en ligne, à condition d’avoir en magasin un casque compatible.
Côté Bonus, la Krypte contient 288 crânes. La contrepartie : des nouveaux personnages, des arènes inédites, etc. Finalement, sans être apocalyptique, MK Armageddon saura convaincre un public de fans déjà acquis à sa cause. Cependant, on aurait aimé une révolution et non une maigre évolution, d’autant plus que sur le plan de la réalisation, ce jeu est loin de repousser la PS2 dans ses derniers retranchements.

Test réalisé par le Kombattant Richard Roger.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de Mortal Kombat
- Aux amateurs de castagne
- A un public majeur


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Mortal Kombat Mystification
- Soul Calibur III