Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Monopoly Streets

Monopoly Streets

Pour ses 75 ans, le célébrissime Monopoly débarque sur console de salon dans une version 3D très réussie. Ses principaux atouts : des parties en ligne, de nombreux modes de jeu disponibles, et plus besoin de compter ses billets !
On ne présente plus l’un des doyens du jeu de plateau, qui a déjà connu de nombreuses versions. Pour son arrivée sur console, Monopoly propose en début de jeu deux plateaux. Le premier, c’est le plateau d’origine sur lequel se promènent les différents pions-personnages (six disponibles, plus l’avatar Xbox). Le second est une ville en 3D dans laquelle les propriétés, terrains vagues au début du jeu, deviennent de jolis petits parcs lorsqu’elles trouvent acheteur, et sur lesquelles s’élèvent ensuite maisons et hôtel. Mais on ne peut que faire le tour de cette ville, comme sur un plateau : il ne s’agit donc pas d’une révolution, juste d’une amélioration graphique amusante. On lance les dés en appuyant sur un bouton, on arrête leur rotation de la même façon, puis on essaye de gérer au mieux son patrimoine. C’est vrai, le contact avec les billets, les dés, les cartes Chance ou Caisse de communauté manque un peu au début, mais on est vite séduit par les nombreuses facilités que propose cette version console.Des règles modifiables presque à l’infini

Tout d’abord, plus besoin d’additionner la valeur de ses propriétés, de chercher quels terrains hypothéquer pour payer ses créanciers, de compter ses billets ou de faire de la monnaie : tout cela se fait automatiquement. Les règles du jeu peuvent être également choisies en fonction du temps dont on dispose : mise aux enchères de toutes les propriétés en début de partie, assignation de propriétés au hasard, arrêt du jeu au bout d’un nombre de tours défini… Six variantes sont possibles, dont on peut modifier tous les paramètres à souhait : nombre de maisons mises en jeu, argent touché sur la case Départ, prix de la sortie de prison, de la taxe de luxe, règle de fin de partie… Et pour encore plus de fun, on peut acheter pions et plateaux supplémentaires, tirés des précédentes éditions du jeu, dont le fameux… plateau de fromage ! Pour cela, pas besoin d’argent réel : plus vous jouez, plus vous gagnez d’argent Monopoly, et c’est celui-ci qui sert de monnaie. La possibilité de jouer en ligne complète cette édition-compilation tout à fait réussie d’un jeu qui n’a rien perdu de son intérêt.

Test réalisé par Philippe Istria.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs âgés de 3 ans et plus
- Aux fans du jeu de plateau

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Trivial Pursuit