Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Might and Magic 8

Might and Magic 8

Ô temps, suspend ton vol, la saga Might and Magic revient pour un 8e épisode. Tu ne sembles avoir aucune emprise sur ce mythe des jeux de rôle de l'Ere micro-ludique moderne. A savoir maintenant si le charme agit toujours ?
C'est dans les vieux pots...

Pour les néophytes, l'univers de Might & Magic propose au joueur un long et dangereux périple sur les territoires d'Enroth. La série se démarquait jusqu'à présent des autres réalisation par la richesse et l'étendue de son microcosme. Dans ce huitième volet, on repart de plus belles ! L'action se déroule à Jadame, siège d'un déchaînement cataclysmique des forces de la nature. Vous entrez en scène alors que vous êtes en mission d'escorte d'un convoi de marchandises à destination des régions tribales d'un archipel éloigné. Vous avez le choix parmi sept classes de personnages pour définir votre avatar. Il est désormais possible de choisir un Minotaure, un troll ou un vampire. Cette fois-ci, vous débutez seul et devrez recruter des membres au hasard de vos pérégrinations jusqu'à former une bande de cinq aventuriers. Vous pourrez même faire appel à un dragon pour renforcer votre équipe et obtenir alors la compétence vol.

Huit, ça suffit ?

On retrouve les écoles de magie présentes dans le 7e opus, ainsi que trois nouvelles : les écoles du dragon, du vampire et de l'elfe noir. Au total, on comptabilise plus d'une centaine de sorts répartis en 12 écoles de magie. Il existe 34 compétences à développer du rang de novice à celui de grand maître, avec les quelques restrictions de classes qui s'imposent. Malheureusement le système d'évolution est un peu lourd, impliquant que vous trouviez la bonne personne au bon endroit pour acheter un niveau supérieur d'expertise ou une nouvelle compétence. Compte tenu de l'aire de jeu de MMVIII, ce n'est pas une mince affaire et cela devient vite contraignant tant qu'on n'a pas fait l'acquisition d'un lézard ailé tout équipé.
Le système de quêtes, quant à lui, propose une multitude de missions s'inscrivant dans la trame principale de l'histoire ou en annexe, avec mise à jour d'un journal automatique. Même si nous apprécions la non-linéarité du scénario, nous aurions préféré des quêtes plus originales dépassant les classiques recherches d'artefacts précieux, découvertes de PNJ, et dégommages de monstres en tous genres.
Il faut savoir tourner la page

La gestion des combats peut se faire en temps réel ou au tour par tour, mais l'interface pèche un peu à ce niveau. Un seul sort rapide par aventurier, peu d'indices visuels, un système de menus assez lourd, et trop peu de raccourcis clavier pour rendre les combats vraiment intéressants. A cela s'ajoute une difficulté mal dosée et des batailles qui manquent cruellement d'intérêt lorsqu'un dragon rejoint nos rangs. On éclate tout ce qui bouge trop facilement. Les monstres arrivant en masse, cela donne lieu à d'énormes carnages. Et on ne peut que déplorer une IA décevante, tenant plus du mollusque décérébré que du singe savant.

Finalement, ce n'est pas dans les vieux pots...

De plus, La réalisation globale du soft est égale à elle-même, archaïque !
Le moteur 3D n'a quasiment pas évolué depuis le sixième volet, et on a l'impression d'être face à un produit sorti d'une gamme "Classic". L'environnement graphique est à la limite du supportable et la qualité des sprites 2D oscille entre le médiocre et le pas bon du tout : c'est consternant ! Il en va de même pour les sons et les bruitages du jeu : certains effets font penser à des bruits de casserole.
Bref, je suis déçu, et ce qui constituait un argument de poids auparavant, la richesse du monde de Might and Magic, n'est plus d'actualité, car d'autres réalisations n'ont rien à lui envier de ce côté-là. A réserver aux fans de la saga et aux puristes.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de la saga
- Aux rôlistes expérimentés
- Aux petites configs

Vous aimerez si vous avez aimé:
- Might and Magic VI
- Might and Magic VII