Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Metroid Prime 3 : Corruption

Metroid Prime 3 : Corruption

Samus Aran s’empare de la Wii pour l’ultime épisode de la trilogie Metroid. Lors de notre preview, nous relevions que le blockbuster de Retro Studios et Nintendo présentait quelques faiblesses. Chronique d’un succès annoncé ?
Difficile de faire la chronique d’un jeu lorsque celui-ci a déjà été plébiscité par la presse américaine et japonaise. Sans pour autant, sombrer dans la "Metroid attitude", voici en quelques lignes ce qui vous attend en espérant un résultat à la hauteur de nos espérances.

Sacré Pirates !

Samus Aran est invitée par la Fédération Galactique à se présenter au sein du V.F.G. Olympus. Elle assiste à une réunion organisée par l’amiral Dane et apprend que l’unité Aurora 242 - un super ordinateur organique créé par la Fédération Galactique - a été infectée par un virus inconnu dont le vaccin vient d’être testé avec succès. Les dirigeants de la Fédération soupçonnent les Pirates de l’espace d’avoir propagé le virus à l’ensemble des unités Aurora. Quand bien même les protocoles de sécurité ont permis de mettre le réseau hors service avant une totale contamination, ce dernier reste vulnérable.
Soudain, une attaque des Pirates de l’espace met un terme au briefing et provoque la panique au sein de la flotte de la Fédération Galactique. Il faut quitter le vaisseau et rejoindre la planète Norion, où les troupes au sol ont besoin d’aide. Action !
L’art de se mettre en boule

L’aventure débute par un didacticiel avancé où le joueur découvre les commandes, l’interface et la grâce de la belle Samus. La prise en main est aisée et rapide. Pour éviter les errements du débutant, les développeurs ont introduit des fenêtres d’aide expliquant la marche à suivre pour réaliser les gestes adéquats. Le Nunchuk permet de déplacer Samus et la Wiimote d’orienter la mire à l’écran. Pour visiter les endroits exigus, elle se transforme en Boule Morphing sorte de boule de flipper. En résumé, Samus dispose d’un tir classique, d’un Rayon de charge – sorte de grosse boule de feu, de roquettes et d’un grappin. Peu à peu elle agrémente son inventaire d’armes puissantes et des items pour accroître la résistance de son armure. Enfin, l’Hyper Mode est l’arme ultime pour éliminer des ennemis puissants au risque de mourir soi-même si on en abuse.

Bouge !

Pour progresser, Samus doit engranger des informations. Grâce à son scanner intégré, l’héroïne décortique chaque objet, chaque recoin du décor ou toute créature qui l’entoure. En passant par ce mode, la jeune femme découvre les secrets de chacun, comprend les actions à mener pour réussir sa mission. Sur ce point, les développeurs ont introduit un mode baptisé Interaction contextuelle qui consiste à effectuer des mouvements pour interagir avec le décor.
En gros, il s’agit de simuler des actions réelles en les réalisant avec le Nunchuk ou la Wiimote. Franchement, on sent que le cahier des charges du jeu recommandait d’user de l’interactivité de ces outils mais dont l’intérêt laisse à désirer.

Passé la déception des premiers niveaux très linéaires, les planètes suivantes se révèlent plus riches. Notez que le level design pêche côté originalité et les environnements sont assez petits. Les textures sont soignées mais guère enivrantes, les créatures souffrent d’une pâle créativité… En contrepartie, l’aventure est agréable, le scénario prenant, la jouabilité excellente, la réalisation parfaite. Metroid Prime 3 : Corruption achève donc la trilogie de manière mitigée. Les intentions sont bonnes mais le résultat ne satisfait pas toutes nos espérances. Reste que le titre ravira les fans de la saga et ceux qui cherchent à se mettre sous la dent un FPS digne de ce nom sur Wii.

Test réalisé par Richard Roger.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série âgés de 12 ans et plus
- A ceux qui veulent un bon jeu d’action / aventure sur Wii
- A ceux qui souhaitent contrôler Samus au Nunchuk


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Metroid Prime 2 : Echoes