Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Medal of Honor : Debarquement Allié

Medal of Honor : Debarquement Allié

Bien déterminé à faire rendre les armes au célèbre Return to Castle Wolfenstein, la saga des Medal of Honor débarque sur le front des écrans PC. Après s'être distingué au champ d'honneur... testeur au rapport.
La série des Medal of Honor, c'est avant tout l'apologie des Quake-like réalistes. Pas d'armes futuristes à trimbaler, ni d'extra terrestres à zigouiller, mais la possibilité d'exalter vos élans patriotiques en ressuscitant l'une des périodes les plus terrifiantes de l'histoire contemporaine : la Seconde Guerre Mondiale.

A trop faire le malin !

Nous sommes en 1942 et l'Europe s'apprête à plier sous le poids des armées du Reich. A cette époque, peu semblent être en mesure de filer une bonne raclée à Himmler et ses sbires. Parmi tous les braves soldats expatriés, eh bien, il y a vous, lieutenant Mike Powell, un ranger tellement zélé qu'il a été recruté par l'OSS pour mener à terme des missions... quasi suicidaires, en territoires occupés. Ça vous apprendra à faire de la lèche !

Un réalisme exacerbé

Le découpage du scénario restant très fidèle au contexte historique, il semblait logique qu'il en soit de même quant au déroulement des missions. Que ce soit au niveau de l'armement, des ennemis, des décors ou même de la cadence à laquelle vous évoluez (chargé que vous êtes par tant de fatras : gamelles, jumelles, grenades, fusil de sniper, pistolet à silencieux...), le soft atteint un degré de réalisme étonnant.
Ajoutez à cela une bande son de grande qualité : des bruitages au doublage des voix (mais où donc ont-ils dégoté des chiens bilingues pour doubler les bergers allemands de la Wehrmacht ?), en passant par des thèmes musicaux si... patriotiques, que l'on serait presque prêt à rempiler... J'ai dit presque !
Power rangers

Libérer un village algérien, dérober des plans dans une base de Norvège, revivre le débarquement sur les plages de Normandie, etc. des missions variées qui vous laisseront à peine le temps de reprendre votre souffle, d'autant que l'intelligence artificielle s'avère des plus performantes. Tant du côté des militaires qui vous épaulent pendant certaines missions (même si vous serez bien souvent le dernier rescapé de votre unité) que dans le camp des armées nazies, le comportement des soldats reste globalement très cohérent, rajoutant toujours plus d'authenticité quant au déroulement des opérations.

Un appétit vorace

A l'instar de Return to Castle Wolfenstein, Medal of Honor utilise le moteur graphique de Quake III Arena. Résultat, les environnements sont réellement sublimes, les textures fines et les effets de lumière et d'explosions tout bonnement jubilatoires.
Cependant, n'espérez pas accéder à tout cela aux frais de la princesse ! En effet, il vous faudra posséder un PC ultra performant et une carte graphique dernier cri pour ne pas vous exposer à des ralentissements nuisant à la jouabilité... voir même à un bug catégorique au démarrage du jeu.
La vie après le mode Solo

Si certaines missions s'enfilent les doigts dans le nez, d'autres requièrent beaucoup plus de persévérance, assurant ainsi à la campagne en solo une durée de vie tout à fait honnête. Pour ce qui est du mode Multijoueurs, vous pourrez en découdre jusqu'à 32 sur Internet (si vous disposez d'une connexion T1 ou équivalente) et jusqu'à 64 en LAN en mode deathmatch (seul ou en équipe), match par points ou par objectifs sur les onze cartes prévues à cet effet. Je ne sais pas pour vous... mais moi j'y retourne !

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- aux férus de fresques historiques
- aux amateurs de shoots réalistes
- à ceux qui possèdent une véritable machine de guerre


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Return to Castle Wolfenstein