Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mass Effect 2

Mass Effect 2

Avec Mass Effect 2, le commandant Shepard rempile pour le second volet de la trilogie qui opte pour une tendance plus marquée vers l’action. Et cela a des conséquences.
Tout simplement génial, tel était le premier volet de la saga Mass Effect. Les espoirs portés sur la suite s’avèrent donc importants. Et dès les premiers pas, on retrouve notre univers de rêve. Tout commence très mal pour Shepard, tué dès les premières minutes du jeu dans la destruction du Normandy. Tué, ou presque, puisque Cerberus, une organisation qualifiée de terroriste dans le premier jeu, va le "reconstruire". Ceci dans un seul but : l’envoyer identifier une nouvelle menace qui vide les colonies humaines de leur population.

Shepard 2.0
Il s’avère possible d’importer votre personnage de Mass Effect, avec pour conséquence de gagner un bonus d’expérience mais aussi d’adapter le jeu à la personnalité de votre héros ainsi qu’à ses choix. Par exemple, si vous avez sauvé Wrex, une scène spéciale vous attend. De même, votre choix de personnage placé à la tête du Conseil à la fin du premier jeu aura ses répercussions. Que vous importiez ou non votre avatar, il se révèle possible de choisir sa classe, voire d’entièrement modifier son apparence. On note que les choix d’évolution de chaque classe ont été revus à la baisse. Une conséquence de l’orientation action de cet opus. Car dans Mass Effect 2 ça flingue de partout et les affrontements se montrent plus palpitants et nerveux. Ceci grâce à une intelligence artificielle convaincante et à la possibilité de définir de nouveaux raccourcis pour vos pouvoirs et ceux de vos partenaires. La surchauffe des armes disparaît et laisse la place à une gestion plus classique des munitions. Les pouvoirs, eux, ont reçu un sérieux coup de boost !

Admiration et déception

Techniquement, la réalisation s’avère plus que convaincante. Le moteur a progressé depuis 2007 et les environnements plus vastes se montrent superbes. Le Codex toujours aussi conséquent plonge une nouvelle fois le joueur dans un monde riche et immersif, comme le développeur BioWare sait si bien le faire. Mission après mission, vous devez former un commando regroupant d’anciennes connaissances et de nouveaux partenaires, dont quelques personnages sévèrement givrés mais pas forcément aussi charismatiques que dans le premier jeu. L’exploration devient une composante moins importante dans Mass Effect 2 puisque la collecte de ressources se fait en orbite, via un minijeu permettant de scanner la planète et de lancer des sondes. Par conséquent, vos visites au sol vous plongent directement au cœur des missions principales ou annexes. Et ceci dans des environnements très diversifiés, allant de la planète hostile où on ne peut se déplacer qu’à l’ombre, à la station spatiale crasseuse peuplée de malfrats. La Citadelle répond également présent sans pourtant revêtir autant d’importance. Le point qui frustre le plus dans cette suite, c’est la disparition de la gestion de l’inventaire. Fini les longs moments à optimiser armement, armures et gadgets de chaque membre de votre commando. Seule une poignée d’armes se révèlent disponibles et les améliorations se font uniquement via un système de recherche dans le laboratoire du Normandy. C’est ici que sont consommées les ressources, permettant aussi d’améliorer votre vaisseau en vue du choc final ! Les joueurs les plus connaisseurs veilleront donc à miner chaque planète pour débloquer toutes les améliorations et ainsi doper ses troupes.

On accepte finalement ce choix en regardant ses bons côtés, qui ne manquent pas, avec les choix variés de dialogues et les nouvelles possibilités d’interrompre net une conversation pourvu que vous ayez assez développé vos aspects pragmatiques et/ou conciliateurs. Les personnages rencontrés, si vous vous liez suffisamment avec eux, vous confieront des missions annexes qui constitueront autant de chances d’explorer de nouveaux lieux toujours aussi magiques. BioWare accomplit encore une démonstration de son talent avec cette histoire réussie, immersive, plus longue que le volet précédent. Nous regrettons juste que certains aspects RPG aient été si rognés. De quoi interloquer le puriste, mais pas le fan d’action. Et puis cela n’est pas suffisant pour passer à côté d’une telle aventure !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- Aux fans de jeu de rôle comme aux novices.
- Aux adorateurs de la saga Mass Effect.
- A ceux qui aiment tirer sur tout ce qui bouge.
- Aux joueurs qui se moquent totalement de la disparition de l’inventaire.
- A tous ceux qui veulent un monde immersif et riche à explorer.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Mass Effect