Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Mario Party DS

Mario Party DS

Difficile de ne pas être émoustillé par l’arrivée d’un Mario Party sur la portable de Nintendo, surtout si vous avez passé de longues nuits blanches entre amis sur les versions précédentes. Rassurez-vous, ce n’est pas avec cet épisode que vous allez pouvoir retrouver le sommeil !
Le principe de Mario Party n’a pas changé : le célèbre plombier à la combinaison rouge et tous ses compères vont devoir se battre comme des chiffonniers pour récupérer un maximum d’étoiles au travers des minijeux qui leur sont proposés. Dans le mode "aventure", le vilain Bowser est parvenu à piéger Mario et ses collègues, et les a tous fait rétrécir. Le seul moyen de conjurer le sort est de retrouver des cristaux, disséminés tout au long des cinq aires de jeu que propose le titre.

On ne change pas une équipe qui gagne

Mario Party reprend tout ce qui a fait le succès des précédents opus : des couleurs chatoyantes, des parties épiques ou rien n’est joué jusqu’au dernier tour et des épreuves toutes plus amusantes les unes que les autres. On n’en compte pas moins de 70, et la grande majorité ne manque pas d’intérêt. De la course de buggy classique au "Peluches et embûches" dans lequel vous devrez écraser un adversaire avec un ours en peluche, en passant par le sprint sur jarret de porc, on voit de tout.
Rares sont les épreuves qui demanderont plus d’un essai pour être jouable par le joueur lambda, y compris celles qui se manient au micro ou au stylet. Les minijeux les plus "complexes" sont ceux qui demandent une bonne synchronisation avec un acolyte, humain ou non. Par exemple, lors d’une épreuve, vous devez escalader un tuyau à deux en portant un bout de bois, faire pivoter le tuyau afin de passer entre les vis qui vous bloquent le passage, et arriver à la surface avant l’autre équipe. Une fois maîtrisés, ces challenges font partie des plus divertissants, et de ceux auxquels on rejoue le plus souvent.
Chanceux moi ? Non, jamais

En mode solo, le titre doit sa longévité à la grande part d’incertitude que recèle chaque partie. Ainsi, il n’est pas rare de voir un adversaire contrôlé par l’ordinateur récupérer deux ou trois étoiles sur le dernier tour grâce à un improbable concours de circonstances, ce qui le projette en tête de la partie, juste avant son terme. C’est d’autant plus rageant que les adversaires sont rarement au niveau lors des minijeux, une maladresse compensée par une réussite de tous les instants qui rend l’issue des parties très aléatoire. Et devoir recommencer toute une partie parce qu’on a manqué de chance sur le dernier tour, c’est frustrant.

Un Bowser tout en couleurs

Si l’on accroche autant à Mario Party DS, c’est aussi parce qu’il respecte à la lettre l’univers chaleureux des titres mettant en scène notre plombier préféré avec ses couleurs vives et joyeuses.
Evidemment, la qualité est variable d’un minijeu à un autre, mais on est dans la bonne moyenne des titres DS.On ne peut pas reprocher grand-chose à cette première incursion de Mario Party sur DS. Peut-être qu’un peu moins d’événements aléatoires en fin de partie et des adversaires un peu plus forts sur les épreuves en mode solo auraient tiré le titre encore un peu plus vers le haut. Toutefois, Mario Party DS reste un excellent titre, qui remplit parfaitement son rôle de défouloir géant, sur lequel on enchaîne les parties comme des toasts un soir de réveillon.

Techniquement réussi et jouable à 4 avec une seule cartouche, il ravira tous les possesseurs de DS sans exception et mérite de figurer en bonne place sur la liste des cadeaux que vous écrivez en ce moment au Père Noël…

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 3 ans et plus
- A ceux qui ont des amis ou des parents dont le deuxième prénom est "mauvaise foi"
- A ceux qui ont envie de perdre certains de leurs amis


Vous aimerez si vous avez aimé :
- WarioWare Touched
- EA Playground