Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Marc Ecko’s Getting Up : Contents Under Pressure

Marc Ecko’s Getting Up : Contents Under Pressure

Quand liberté d’expression rime avec graffiti, Getting Up entre en scène ! Le dernier titre branché d’Atari s’est attaché les services de Marc Ecko, figure emblématique de la culture urbaine new-yorkaise.
Les jeunes générations ont certainement déjà entendu parler de Mark Ecko, styliste et artiste renommé de la scène nord-américaine qui a surfé sur l’explosion de la culture hip hop, dans les années 80, pour sortir notamment lignes de vêtements et articles de mode très tendance. Associé au studio de développement The Collective, il nous propose sa vision de la liberté d’expression avec un titre résolument adressé aux ados. Déconseillé aux moins de 16 ans, cela dit.

Jungle urbaine

Vous incarnez Trane, artiste en devenir qui cherche la reconnaissance à travers ses graffitis. Vous vivez dans la cité de New Radius, une mégapole inscrite dans un futur alternatif, sous l’autorité d’un maire dictateur qui n’a que faire des "parasites" urbains de votre espèce.
Accompagné de ses forces de répression, il règne d’une main de fer sur la ville et met un point d’honneur à ce que l’ordre et la discipline soient à chaque coin de rue. C’était sans compter sur vos talents et votre esprit de révolte. Quelques bombes aérosol, de gros marqueurs, un rouleau à peinture, stickers et pochoirs et c’est parti pour le style freeform !
New Radius Graffiti

Getting Up passe en revue les formes les plus originales de graffitis. Dites-vous bien que toute surface plane est propice à l’expression de votre art. Et pour vous aider dans votre entreprise, des points de repère s’affichent à l’écran dans chaque zone que vous traversez en activant votre "Intuition", une supervision qui indique où appliquer vos signatures. Attention, rassurez-vous. Il n’est pas demandé de dessiner à main levée ses propres productions. Il s’agit plutôt d’appliquer le spray de votre bombe de manière uniforme sans "baver" ou de coller votre sticker au bon endroit. Tous vos travaux sont régis par des critères d’évaluation, dont une contrainte de temps. En fonction de votre prestation, vous gagnerez respect et réputation et débloquerez de nouveaux tags, mais également des techniques de combat inédites ou des niveaux. Car le jeu ne se cantonne pas à la simple application de graffitis sur les murs. Vous êtes opposé aux bandes rivales et aux forces de l’ordre tout au long du scénario et votre panel de coups s’élargira au fur et à mesure de l’aventure.

Espèce de Toy !

Egalement au programme, des séquences d’escalade en tous genres, toujours en vue d’atteindre les spots les plus inaccessibles et là où vos tags seront le plus mis en valeur. Si le mélange des genres s’avère original, leur dosage n’est pas réellement approprié et les mécanismes de jeu approximatifs rendent les phases de baston et d’exploration fastidieuses. Les animations sont vraiment trop sommaires et les contrôles patauds. On s’y retrouve par contre côté graffitis. En grande variété, ils offrent un design très stylisé et s’inspirent pour la plupart d’artistes de rue authentiques. On peut aménager son book entre chaque mission et sélectionner les tags que l’on souhaite réaliser. Rien de tel pour créer son propre style. En parlant de créer, on regrette l’absence d’un éditeur qui aurait permis de personnaliser ses réalisations.
On regrette également qu’en dehors des graffitis, l’environnement graphique n’a rien d’exceptionnel. Marc Ecko’s Getting Up fascinera les joueurs entièrement dédié à la culture urbaine mais lassera rapidement ceux qui ne baignent pas dans le hip hop et l’atmosphère façon cité.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux jeunes générations imprégnées de la culture urbaine
- Aux artistes sauvages
- A ceux pour qui les arts plastiques traditionnels sont révolus

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Jet Set Radio Future