Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Madagascar

Madagascar

Femme qui rit, à moitié dans ton lit. L’humour a toujours été une redoutable arme de séduction, et le jeu vidéo n’est pas épargné. Madagascar, c’est drôle, enfin, surtout au début.
Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, Madagascar ne va pas à l’encontre des idées reçues sur les utilisations de licences juteuses. Les enfants vont adorer, alors que les autres reconnaîtront qu’effectivement, nous avons là un jeu quelconque. Que voulez-vous, nous sommes faibles face à ces petits gnomes à l’hygiène approximative qui nous émerveillent tant, alors qu’ils n’ont pas plus de 200 mots de vocabulaire, et qu’ils sont capables de regarder La petite Sirène en boucle.

Un scénario pour tous

Le jeu reprend la trame du film d’animation de chez Dreamworks. Marty, un zèbre du zoo de New-York, opère une prise de conscience à l’occasion de son anniversaire. Lassé de sa condition, il est temps pour lui de partir à l’aventure. Aidé par des pingouins fugueurs, le voilà lâché en plein milieu de la vie urbaine nocturne. N’écoutant que leur courage, ses 3 amis, Alex le lion, Gloria l’hippopotame et Melman la girafe se lancent à sa poursuite dans l’espoir de le rattraper. Voilà ce drôle de bestiaire embarqué dans des aventures rocambolesques qui les entraîneront au beau milieu de la jungle.
Ce qui devrait être le paradis retrouvé se révèle rapidement proche d’un véritable enfer. Jouant constamment sur le décalage, les situations sont cocasses, les dialogues souvent drôles, et les personnages attachants. La base semblait donc solide pour passer un bon moment.
Une équipe tellement complémentaire

Chaque personnage a une ou plusieurs compétences particulières que les autres ne possèdent pas. Au fur et à mesure de l’aventure, les missions nous permettent de diriger tour à tour chacun des héros, c’est l’occasion de découvrir et comprendre leurs différents talents. Gloria peut défoncer des obstacles par exemple, alors que Melman peut planer quelques instants en tournant sur elle-même, comme un hélicoptère. Cela me rappelle l’histoire de flip-flop la girafe, mais ce n’est ni le moment, ni l’endroit pour la gaudriole. Sur la fin, quelques missions plus libres offrent la possibilité de changer de personnage à volonté, et c’est alors au joueur de juger qui est le plus apte à remplir telle ou telle tâche.

Une somme de petits riens qui font un grand rien

Les 11 missions qui découpent l’histoire sont relativement courtes, avec une série d’objectifs clairement énoncés dans le menu pause. Certains sont indispensables pour progresser dans l’aventure, alors que d’autres sont accessoires, comme battre le high score de certaines bornes d’arcade que vous pourrez croiser durant votre périple, par exemple.
Vous pourrez de toute façon retourner à volonté dans chacune des missions débloquées.
Au cours de l’action vous ramassez des pièces ensuite utilisables dans la boutique du zoo selon 3 thématiques : des vêtements et accessoires pour chacun des personnages , de véritables aides, comme l’augmentation de sa jauge de vie , ou encore des mini-jeux peu probants et leurs options. Huit heures, guère plus, vous seront nécessaires pour finir le jeu et tout débloquer.
Les mômes vont finir par se douter de quelque chose

La très grande simplicité du jeu, la facilité des tâches à remplir, les explications redondantes par les dialogues ou les textes ne laissent aucun doute quant à la cible visée. Ce n’est pas en soi un drame, par contre, le graphisme n’est pas à la hauteur d’une production actuelle, nous sommes dans du Rayman 3, qui date quand même de plus de deux ans. Il existe certains bugs d’affichage comme des personnages qui disparaissent à moitié dans le décor, et même un script qui plante lors d’une mission au cours de laquelle la voix dit d’attraper une peluche, alors qu’il faut attraper une paire de lunettes. Bref, même avec des dialogues drôles, le manque criant de finition rend la pilule un peu dure à avaler.

Test réalisé par Mathias Lavorel

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans du film d’animation
- A ceux qui n’auront pas su dire non à leurs chères têtes blondes devant la tête de gondole
- A ceux qui ont un faible pour les zoos


Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- Bob l’Eponge – le film
- Gang de Requins