Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Le Seigneur des Anneaux Online

Le Seigneur des Anneaux Online

L’œuvre de J.R.R. Tolkien en MMORPG, voici qui a de quoi faire rêver les fans de la grande épopée. L’heure de vérité est arrivée : le titre débarque dans nos rayons. Face à l’ogre World of Warcraft et ses plus de 8 millions d’abonnés, le jeu peut-il se faire une place au soleil ?
Le Seigneur des Anneaux Online ne vous permet évidemment pas d’incarner un membre de la Communauté de l’Anneau. C’est donc en tant qu’anonyme que vous débarquez en Terre du Milieu. Et obligatoirement dans la peau d’une des "gentilles" races que sont les hommes, les elfes, les nains et les hobbits. Votre aventure vous fera affronter de nombreux périls, et notamment la montée en puissance d’Angmar. Les héros de la Communauté n’en sont pas moins présents dans le jeu. Votre route croisera parfois la leur.

Profession : colleur de tartes

Chaque race possède ses spécificités et peut accéder à un certain nombre de classes. L’univers de Tolkien n’étant pas trop du genre à aligner des classes magiques à tous les coins de rue, le jeu favorise d’autres aspects. Notamment, la classe de guerrier se décline avec le champion (machine à baffes), le gardien (tank) et le capitaine (modifications de caractéristiques, invocation de créatures). Le tout est complété par le cambrioleur, le chasseur, le maître du savoir (mage) et le ménestrel (guérisseur).
L’artisanat est évidemment au rendez-vous. Plutôt réussi, il vous propose de choisir une vocation qui se composera de trois professions. Par exemple, le fournisseur (fabricant d’armes) joue les rôles de mineur, de forgeron mais aussi de menuisier. Pour concevoir une arme, il devra donc savoir forger la lame mais aussi utiliser du bois pour la poignée. A vous d’acheter les outils et matières que vous ne savez pas produire, ainsi que les recettes. Un ensemble qui promet de riches échanges entre joueurs.
Seul avec mon couteau à beurre

La Terre du Milieu est un vaste monde où les personnages non-joueurs vous donneront nombre de quêtes. Le système global pour les trouver, et même carrément l’ensemble de l’interface, est un énorme copier-coller de World of Warcraft. Dans ce vaste monde, les décors se révèlent très réussis et fidèles à l’univers des livres. Le soft affiche avec brio une géographie variée, agréable à l’œil, et des personnages très différents parfaitement modélisés. Une vraie réussite esthétique. Les quêtes vous inciteront à voyager progressivement de plus en plus loin, avec des objectifs agréables et un soin de la mise en scène certain (en dépit de fautes grossières de français).

Le jeu ne propose pas énormément de zones en instances. Mais nombre de quêtes en extérieur vous inciteront tout de même à grouper avec d’autres joueurs. Une interface de recherche bien pensée vous aide alors à repérer des compagnons.

Du bien, du moins bien

La grande force du titre est le système d’évolution du héros. Outre le passage de niveaux, le soft vous permet de gagner des traits en accomplissant certaines tâches (par exemple, massacrer tel type de monstre, explorer des zones). Ces traits améliorent certains points de votre héros. De même, plus vous utilisez une technique en combat, plus celle-ci se développe. Au final, on espère donc voir des personnages très différents dans le jeu.
Un autre moyen de progresser, ce sont les points de destin obtenus, notamment, en combat joueurs contre joueurs. Eh oui, il y en a, mais le concept est étrange… Soit vous gagnez la zone de bataille avec votre héros niveau 40. Soit au niveau 10 vous vous rendez à un endroit précis où créer un monstre afin d’incarner, sur le champ de bataille, les forces du mal. Vous gagnez alors en combat ces précieux points de destin à dépenser sur n’importe lequel de vos personnages. Mouai…
Au final, Le Seigneur des Anneaux Online a tout d’un grand MMORPG pourvu que votre truc soit d’avantage la coopération que le jeu faction contre faction. Mise en scène et aventures passionnantes sont là, pas le frisson de la baston contre d’autres joueurs.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux rôlistes d’au moins 12 ans
- Aux joueurs qui préfèrent s’entraider plutôt que se fracasser
- Aux fans de l’œuvre de J.R.R. Tolkien


Vous aimerez si vous avez aimé :
- World of Warcraft
- Dungeons & Dragons Online Stormreach