Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Le Seigneur des Anneaux : Le Tiers Age

Le Seigneur des Anneaux : Le Tiers Age

Le premier RPG au tour par tour tiré de la trilogie "Le Seigneur des Anneaux" fait les honneurs de la PS2. Malgré la profusion de jeu de rôle, aucun n'avait encore été développé sur la thématique de la célèbre trilogie. Reste à savoir si la profondeur du scénario, la gestion des héros et la magie des lieux sont au rendez-vous.
Un nouvel âge : le Tiers Age

Ne cherchez pas les héros originaux de la série. Le Tiers Age est une aventure où l'on découvre de nouveaux personnages totalement étrangers à la trilogie. Après une longue cinématique introductive, le début de la quête débute par un combat contre une poignée de Nazguls. Vous jouez Berethor, un capitaine de la Garde du Gondor malmené par des Nazgûls, serviteurs de Sauron, ressuscité par Idrial de Lothlorien, un elfe au service de Dame Galadriel. Dès lors, la quête commence. Le duo se met en marche sur les traces de la communauté de l'anneau. Ponctué de cinématiques originales de chaque épisode (une centaine), le titre d'EA immerge le joueur au cœur des batailles décisives du Tiers Age de la Terre du Milieu.

Sur les traces de Gandalf

Après quelques dizaines de minutes et Gandalf comme narrateur de l'histoire, l'on prend conscience de la banalité des aventures qui nous attend. Même si un travail important a été réalisé pour faire coller le scénario du Tiers Age avec les évènements importants de la trilogie, l'ensemble manque cruellement de piquant et surtout de surprises. Tout le monde a compris ? En somme, c'est une réelle déception.
Heureusement, l'ambiance magique imaginée par Tolkien est fidèlement reproduite, de quoi outrepasser - en partie - la faiblesse et le manque d'originalité du scénario. Les fans de la trilogie auraient tort de s'en priver surtout lorsqu'il s'agit de traverser des lieux mythiques (les mines de la Moria ou le gouffre de Helm).
La communauté se forme

Au total, six héros formeront la petite communauté. En sus de Berethor et d'Idrial, Elegost (Dunedain), Hadhod (nain), Morwen (guerrière du Rohan) et Eaoden (cavalier du Rohan). Au programme des réjouissances : trolls, gobelins, ouargues, nazgûls et autre Balrog feront le spectacle. Pour les combattre, une quantité d'armes, des sorts magiques, et la force d'une équipe. En effet, selon le type de monstres à affronter, certains personnages seront plus ou moins à même d'être avantagés ou handicapés. Après chaque combat ou l'accomplissement d'une quête des points d'expérience leur sont attribués, à vous de les répartir entre les compétences (force, esprit, constitution...). Une multitude d'objets à ramasser seront parfois salutaires pour résister à des assauts répétés de trolls en masse notamment les feuilles de Lambas (vie). Reste que pour en faire un titre très accessible, de nombreux aspects essentiels du RPG ont été omis : aucun villages à visiter, pas d'interaction avec des personnages extérieurs, linéarité poussée à l'extrême. Quant au déblocage de petites cinématiques toutes les cinq minutes et un passage interminable par la case équipement des personnages (en cause un nombre important d'objets à ramasser), c'en est exaspérant ! Le pseudo-rythme accrocheur de l'aventure qui aurait pu être plaisant est sans cesse interrompu.

Un manque d'audace

Si les environnements et l'ambiance collent bien à l'univers découvert dans chacun des films, l'ensemble manque de vie et d'animation. C'est beau, c'est propre, mais c'est mort ! De plus, les personnages deviennent rapidement des brutes épaisses qui n'ont aucune crainte à avoir des pseudo-monstres qui jonchent le parcours. La difficulté est alors largement éprouvée, un élément avantageux pour les novices du RPG mais super énervant pour les habitués. Du coup, pendant le jeu, l'aspect tactique est totalement occulté et un peu "bourrin". Côté innovation, la possibilité de jouer en mode coopératif est sympathique, mais n'a aucun intérêt ,
quant au mode maléfique il permet simplement d'incarner quelques une des créatures de Sauron pour taillader du nain sans pour autant offrir une nouvelle aventure. Sur terrain délicat de la durée de vie, si l'on fait abstraction de certaines quêtes secondaires, un joueur moyen aura le luxe d'achever sa quête en une trentaine d'heures.
Ensomme, un titre a réserver aux débutants en matière de jeu de rôle et aux fans de l'univers.

Test réalisé par Richard ROGER

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de la trilogie
- Aux débutants en matière de jeu de rôle.
- A ceux qui veulent découvrir cet univers magique
- A ceux qui aiment bouffer du troll au petit déj


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Final Fantasy X
- Final Fantasy X-2