Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

La grande évasion

La grande évasion

Revivre les meilleurs moments du film dans un jeu d’infiltration, voilà ce que propose La Grande Evasion. Personnages authentiques, musique originale : les mille et une façons de prendre la poudre d’escampette en pleine Seconde Guerre mondiale.
Les développeurs de Pivotal Games se proposent de revisiter le film mythique de 1962 mettant en scène des monuments du cinéma anglo-saxon, tels que Steve McQueen, Charles Bronson, James Coburn, Richard Attenborough, Donald Pleasance… quelle brochette d’acteurs ! Le jeu va vous permettre d’incarner quatre héros de cette folle aventure. Du pain béni pour les nostalgiques et les fans d’infiltration ?

Une licence authentique

La Grande Evasion retrace les moments forts du film, alternant entres phases d’action et d’infiltration où vous devrez déjouer la vigilance de vos gardiens nazis. Que ce soit dans la peau de MacDonald, Hendley, Sedgwick ou Hilts, vous allez utiliser les compétences de chacun afin de remplir les nombreuses missions de la campagne, réparties en quatre chapitres.
Ceux qui ont vu le film noteront l’attention portée à la ressemblance des personnages, ma préférence allant sans hésitation vers Hilts, interprété par Steve McQueen sur grand écran (ndr : l’homme au gant de baseball). Et que dire de la musique originale ! Les fans siffloteront le refrain dès les premières minutes de jeu.
Infiltration et évasion : même combat !

Autant ne pas jouer sur les mots, que ce soit pour pénétrer, ni vu ni connu, dans une forteresse ou pour en sortir, les mécanismes de jeu sont identiques. Il est impératif de faire preuve de patience et de discrétion pour éviter de déclencher l’alarme, une alerte qui se solde en général par l’échec de la mission en cours. Qu’à cela ne tienne, il est possible d’enregistrer à tout moment dans la partie, dans la limite du nombre de sauvegardes imparti (ndr : fonction du niveau de difficulté). L’interface affiche un mode de contrôle intuitif permettant d’effectuer aisément un large panel d’actions. Regarder par le trou d’une serrure, ramper ou se déplacer accroupi, étrangler un ennemi, crocheter un verrou, conduire une moto, utiliser un extincteur, autant de situations dont le commun des mortels se sortira sans encombres.

A consommer en solo uniquement

Si le scénario de La Grande Evasion reste propice à la réalisation d’un jeu d’infiltration digne de ce nom, l’ensemble des chapitres n’est jouable qu’en solo.
On aurait aimé un semblant d’organisation et de coordination entre les différents personnages, voire de coopération multijoueurs. Quoiqu’il en soit, l’intelligence artificielle, sans être exceptionnelle, donnera du fil à retordre à la majorité des joueurs, avec une règle vitale à suivre à la lettre : le "bourrinage" ne paie pas !
Entre action et infiltration, La Grande Evasion a tout de la licence bien exploitée, ce qui n’est pas une mince affaire ces derniers temps…

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux rois de l’évasion
- Aux fans de Steve McQueen
- Aux joueurs en cavale


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Prisoner of War