Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Kuzco, l'Empereur mégalo

Kuzco, l'Empereur mégalo

Souvent, les adaptations de films ou de dessins animés sont bâclées par les éditeurs, trop confiants dans la puissance du dieu marketing pour se fatiguer à développer un vrai jeu. Souvent, mais pas toujours...

A chaque nouveau dessin animé de Disney on y a droit... Les peluches Toy story en poils de Yak, l'album à colorier des 101 Dalmatiens en noir et blanc, les préservatifs Pinocchio... et l'inévitable jeu vidéo du film !
En général, c'est réussi une fois sur deux : pour un excellent Aladdin sur PC, on a droit à un Roi Lion franchement raté. La dernière adaptation en date étant un Dinosaurs franchement décevant, il était donc logique que Kuzco soit réussi !

L'odyssée du commandant Kuzco

Le scénario reprend fidèlement celui du film : Kuzco est un jeune empereur inca qui se retrouve transformé en Lama (l'animal, pas le chanteur) et qui va tout faire pour retrouver son apparence normale.
L'intro et les scènes cinématiques sont bien évidemment composés d'extraits du dessin animé (qui, soit dit en passant, a l'air excellent et franchement hilarant), et le graphisme reprend un style et une palette de couleurs qui reproduit parfaitement la patte "Disney".

Spyro dans un costume de lama

Le principe reprend en gros celui de Spyro, avec un lama à la place du petit dragon...
On retrouve à peu près les mêmes mouvements : foncer droit devant tête baissée, sauter en piqué sur un objet pour le briser, et cracher non pas du feu, mais du crachat (après tout le Lama est connu pour ça depuis Tintin, sapristi !).

Kuzco peut aussi faire de gracieux petits bonds et assener des coups de sabots façon karatéka. Pour vous apprendre à maîtriser tout ça, les personnages que vous rencontrerez dans les premiers niveaux vous donneront des conseils, ce qui évite d'avoir à lire la notice...Et là, surprise, au lieu de les écouter attentivement, Kuzco les envoie balader d'un petit air méprisant !

Un lama qui pratique le second degré

En fait, Kusco sait parfaitement qu'il est dans un jeu et que c'est vous qui tenez la manette... Vous aurez donc droit tout au long de l'aventure à des petites réflexions du genre "Ralentis danger public ! On a envie de connaître le niveau suivant !". Quand on vous demande par exemple de tapoter le plus vite possible sur les boutons du pad pour faire courir le personnage (comme dans Track and fields) et échapper à une meute de jaguars, Kuzco lâche d'un air blasé "J'ai déjà joué à ça dans les année 80 !".

Classique, mais efficace !

Difficile pourtant de lâcher la manette une fois qu'on a commencé... La difficulté est bien dosée, et on avance à travers les niveaux avec plaisir.

L'essentiel du jeu se résume à un mélange d'exploration, de plates-formes et de combat, agrémenté de petits éléments de réflexion : Kuzco peut par exemple transporter des amphores ou des blocs de pierre sur son dos pour reconstituer une statue ou déclencher l'ouverture d'une porte.
Chaquechapitre (la montagne, la jungle, la rivière, etc.) est composé de trois ou quatre petits niveaux vraiment bien conçus : dès qu'on commence à se lasser on enchaîne sur une autre séquence...
Vous aurez ainsi droit à diverses courses a flanc de falaise (dommage qu'à cause d'un problème de clipping les virages ne s'affichent qu'au dernier moment !) , à une petite séance de rafting sur une rivière déchaînée, ou à des séquences de tir en vue subjective où vous pourrez cracher avec mépris sur des crocodiles.
Ajoutez à tout ça une bonne réalisation et quelques idées originales (suivre un paysan dans les rues d'un village sans qu'il vous voit, trimbaler un ballon à travers une forêt de ronces sans le faire éclater, etc.), et vous obtenez une adaptation un cran au dessus de ce qui se fait d'habitude !
Bref, Kuzco est peut être mégalo, mais il a de bonnes raisons d'être fier de lui !

Test réalisé par Michel

Avis de la rédaction

Ce jeu s'adresse aux :
- Jeunes joueurs,
- Fans de Disney,
- Dresseurs de Lama,
- Serge Lama,
- Lama Fabian.
- Lama Croft

Vous aimerez si vous avez aimé :
Spyro
Toy Story